Laurent Wauquiez : "Je reste fidèle à ma famille politique"

Laurent Wauquiez; le 10 avril 2019.
Laurent Wauquiez; le 10 avril 2019. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

L'ancien président des Républicains revient vendredi sur France Bleu Saint Etienne Loire sur sa démission et la défaite de son parti aux élections européennes.

"Je reste fidèle à ma famille politique", assure vendredi 7 juin sur France Bleu Saint-Etienne Loire Laurent Wauquiez, ancien président du parti Les Républicains. "J'espère que la droite et Les Républicains se reconstruiront", souhaite celui qui a démissionné après la débâcle du parti de droite lors des élections européennes.

"C'est injuste mais c'est la vie"

"Ça fait mal", reconnaît Laurent Wauquiez, évoquant les 8,5% des voix totalisées par la liste de François-Xavier Bellamy lors du scrutin du 26 mai. "C'est dur, ça blesse, parfois on se dit que c'est injuste mais c'est la vie." Il se veut pourtant optimiste quant à la suite de sa carrière : "Je vais apprendre de ça", dit-il, affirmant que "ça permet de repartir et de se reconstruire". Pour l'instant, il dit vouloir "prendre du champ" par rapport à la politique nationale. "Tout le monde se tape dessus dans tous les sens. Les Français croient plus à la politique concrète sur le terrain."

"On a besoin de retrouver de la constance"

Evoquant l'éclatement du parti depuis son départ, Laurent Wauquiez a expliqué qu'en démissionnant il souhaitait surtout "que Les Républicains puissent rester rassemblés". Face au départ de Valérie Pécresse ou à la convention de la droite et du centre lancée par Gérard Larcher, il est sans appel : "On a besoin de retrouver de la constance. Je ne trouve pas bien que les gens changent d'avis après une élection, parce qu'on a gagné ou perdu." Il se dit attaché à ce que son parti perdure. "Je souhaite que les Français aient le choix. Je n'ai pas envie qu'ils aient un pistolet sur la tempe au moment d'aller voter et qu'ils n'aient le choix qu'entre les extrêmes et En Marche."

Vous êtes à nouveau en ligne