Laurent Wauquiez fait sa rentrée politique : "le chemin de la reconstruction sera long" estiment ses proches

Le président des Républicains Laurent Wauquiez, au conseil national de son parti le 30 juin 2018 à Menton. 
Le président des Républicains Laurent Wauquiez, au conseil national de son parti le 30 juin 2018 à Menton.  (VALERY HACHE / AFP)

Le patron des Républicains va devoir rassembler sa famille politique, très désunie. 

Après Valérie Pécresse, c'est au tour de Laurent Wauquiez de faire sa rentrée. Le président des Républicains va gravir comme chaque année le Mont-Mezenc en Haute-Loire, dimanche 26 août. Laurent Wauquiez ne fait toujours pas l'unanimité dans sa famille politique mais espère désormais gagner en popularité.

À en croire ses proches, cette rentrée va lui permettre d'accélérer. D'abord en étant davantage présent dans les médias, lui qui revendiquait sa dicrétion jusque-là au nom du "temps long" à gérer d'ici 2022. Ensuite en verrouillant davantage le parti grâce au renouvellement des présidents de fédérations à l'automne. Enfin en surfant sur l'affaire Benalla :"Il faut utiliser l'oxygène qu'elle nous a donné, explique un membre de la direction du parti, car elle a montré les limites de la droite Macron-compatible mise en porte-à faux".

Une rentrée en ordre dispersé à droite 

Laurent Wauquiez veut donc monter en puissance, "gagner en crédibilité, en image et en audience", détaille l'un de ses partisans qui reconnaît que "le chemin de la reconstruction sera long", car le tableau n'est pas réjouissant pour le président des Républicains. Il n'arrive pas à décoller dans les sondages. Son fameux shadow cabinet, une sorte de contre-gouvernement, n'a jamais vu le jour. Il n'a ni tête de liste, ni programme pour les élections européennes. Et ses rivaux, Valérie Pécresse, Christian Estrosi ou Bruno Retailleau, font leur rentrée chacun de leur côté. Peut mieux faire pour l'unité.

Vous êtes à nouveau en ligne