"Gilets jaunes" : soutiens politiques ou récupération ?

FRANCE 3

Sur le terrain, des élus dénoncent les blocages, d'autres les soutiennent et les encouragent. Des personnalités politiques ont aussi fait savoir qu'elles descendraient dans la rue aux côtés des "gilets jaunes" samedi 1er décembre.

François Hollande a rendu une petite visite aux "gilets jaunes" d'Antraigues-Sur-Volane (Ardèche) jeudi 29 novembre après-midi. "Il faut continuer à prendre la parole", a conseillé l'ancien président qui a prévu de rencontrer d'autres manifestants vendredi 30 novembre. Il se défend de vouloir instrumentaliser le mouvement. Laurent Wauquiez, Nicolas Dupont-Aignan ou les élus du Rassemblement national, il n'est pas le premier politique à aller au contact des "gilets jaunes".

"Bloquer la préfecture"

Tous les politiques affirment soutenir les "gilets jaunes", sans faire de récupération. Des élus locaux, comme le maire d'Évreux (Eure), Guy Lefrand, viennent même donner des conseils à leurs administrés. "Le meilleur moyen est de bloquer la préfecture", explique-t-il avant de recevoir un rappel à l'ordre du préfet, justement. "Ils voulaient bloquer le centre-ville, empêcher les commerçants de travailler", justifie le maire d'Évreux. Pour les politologues, toute récupération politique serait de toute façon vaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne