Laurent Wauquiez démissionne de la présidence des Républicains, une semaine après l'échec historique de la droite aux européennes

Laurent Wauquiez lors du dernier meeting de la campagne européenne, le 24 mai 2019 à Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales).
Laurent Wauquiez lors du dernier meeting de la campagne européenne, le 24 mai 2019 à Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales). (MAXPPP)

La liste de la droite, menée par François-Xavier Bellamy, avait recueilli 8,48% des voix dimanche dernier, ouvrant une crise inédite pour le parti de Laurent Wauquiez.

"Les victoires sont collectives, les défaites sont solitaires". Une semaine jour pour jour après la débâcle historique de son parti lors des élections européennes, Laurent Wauquiez a annoncé dimanche 2 juin sa démission de la présidence des Républicains

"Je ne veux pas être un obstacle, à aucun prix" à la reconstruction de la droite, s'est justifié le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes depuis le 20 heures de TF1. La liste de la droite, menée par François-Xavier Bellamy, avait recueilli 8,48% des voix dimanche dernier, ouvrant une nouvelle crise pour le parti de Laurent Wauquiez.

Ancien ministre lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, ex-député de Haute-Loire et ex-maire du Puy-en-Velay, M. Wauquiez, 44 ans, avait été confortablement élu à la tête du parti en décembre 2017, avec environ 75% des voix, quelques mois après la défaite de François Fillon à la présidentielle.

Depuis son élection, il faisait l'objet de nombreuses critiques sur sa ligne droitière et sur une gouvernance jugée "solitaire" à la tête du parti.

Vous êtes à nouveau en ligne