La garde à vue de l'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet été levée

Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée par un passant, jeudi 15 juin, à Paris.
Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée par un passant, jeudi 15 juin, à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

En garde à vue depuis samedi matin, l'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet été déféré au parquet, dimanche soir. 

La garde à vue de l'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate Les Républicains aux législatives à Paris, a été levée dimanche 18 juin. Vincent Debraize, maire d'un petit village dans l'Eure, a été présenté au procureur de la République dans la soirée.

Soupçonné de violences volontaires

L'homme de 55 ans est soupçonné de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public. Interrogé depuis samedi 17 juin, sa garde à vue avait été prolongée de 24h

Alors qu'elle distribuait des tracts sur un marché du Ve arrondissement de la capitale, Nathalie Kosciusko-Morizet a été prise à partie par un passant, jeudi 15 juin, avant de s'écrouler au sol et de perdre connaissance. Emmenée à l'hôpital par les pompiers, elle y a passé une nuit en observation.