Défaite aux législatives : Les Républicains pensent déjà à la reconstruction

Le secrétaire général des Républicains au siège du parti. 
Le secrétaire général des Républicains au siège du parti.  (MARTIN BUREAU / AFP)

Si les discussions n'ont pas commencé avant le second tour des législatives, les reflexions sont elles engagées.

La priorité des Républicains dans cet entre-deux-tours, c'est de faire bloc jusqu'à l'élection de dimanche. Selon notre projection Ipsos / Sopra Steria, seulement 70 à 110 députés Les Républicains seront élus. Ils étaient 196 sous la législature qui se termine. Après la défaite de François Fillon dès le premier tour de la présidentielle s'annonce donc celle des législatives. Ensuite seulement, et avant le congrès de novembre, c'est la refondation du parti qui se jouera et l'ambiance promet d'être électrique.

Revoir la ligne politique

Entre modérés macron-compatibles et l'aile droite du parti, il faudra choisir, estime le sarkozyste Roger Karoutchi, pour qui repeindre simplement la façade ne suffira pas.

Peut-on rester tous ensemble ? Sous quel statut ? Sur quels fondements ? Les faux-semblant, ça suffit. Il faut tout remettre à plat, et vite !Roger Karoutchià franceinfo

Trouver la meilleure recette face à Macron

Pour certains ténors, il faut renouveller les pratiques pour contrer le tsunami de La République en marche. Par exemple, interdire aux battus de se représenter à une prochaine élection majeure. L'objectif étant d'éviter le recyclage.

Pour d'autres, "la première erreur c'est d'avoir organisé une primaire". Marc-Philippe Daubresse, le député sortant de la 4e circonscription du Nord, la compare "au pêché initial qui a provoqué la bombe à fragmentation".

Plus de primaire ! Plus jamais ! C'est une arme de destruction massive des partis politique qui n'apporte rien.Nadine Moranoà franceinfo

Et pour tenter d'éviter une nouvelle bombe à fragmentation. Le secrétaire général du parti, Bernard Accoyer, proposera des pistes de réflexion lors d'un bureau politique lundi prochain. Pas question d'ouvrir un tel débat en plein entre-deux tours. 

Les Républicains promettent un Big Bang
--'--
--'--