Bruno Retailleau (LR) : "La présidence d’Emmanuel Macron est bavarde et anxiogène"

FRANCE 2

Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et président du groupe Les Républicains au Sénat, est l’invité des "4 Vérités" de France 2, jeudi 14 novembre.

Bruno Retailleau, sénateur Les Républicains de la Vendée, est tout d’abord invité à s’exprimer sur la crise qui secoue l’hôpital public. "L’hôpital public est malade et ça concerne chacun d’entre nous", pense Bruno Retailleau, en ajoutant qu’il faudrait entre 800 millions, voire un milliard d’euros en plus de ce que le gouvernement a déjà mis sur la table, pour redresser la barre. Il souligne que les pouvoirs publics ont demandé aux hôpitaux de réaliser huit milliards d’euros d’économie alors que les actes médicaux n’ont cessé d’augmenter. "Il faut débureaucratiser [l’hôpital, NDLR], c’est l’administration qui a pris le pas sur les soignants", souligne-t-il en proposant de décentraliser la gestion des hôpitaux aux régions.

Renoncement

"Le climat social est mauvais", fait remarquer Bruno Retailleau. "Je pense que la présidence d’Emmanuel Macron est une présidence bavarde et anxiogène", lâche-t-il : les actes ne sont pas à la hauteur des mots et certaines réformes provoquent un sentiment de peur chez les Français, comme celle des retraites. Pour lui, le président de la République a renoncé aux réformes.

Vous êtes à nouveau en ligne