À Marseille, le résultat des européennes rebat les cartes sur la succession de Jean-Claude Gaudin à la mairie

Affiches électorales pour les élections européennes à Marseille, le 13 mai 2019.
Affiches électorales pour les élections européennes à Marseille, le 13 mai 2019. (NICOLAS VALLAURI / MAXPPP)

Le faible score des Républicains, le parti du maire de la ville, modifie le rapport de forces en vue des élections municipales de 2020.

La droite marseillaise est sonnée, à dix mois des municipales. Dans la deuxième ville de France, le Rassemblement national (RN) a obtenu 26,31% des suffrages aux élections européennes, près de six points de mieux que La République en marche (LREM), et surtout, près de vingt points d’avance sur Les Républicains (LR). Un camouflet pour le parti du maire Jean-Claude Gaudin.

"C’est catastrophique !" Dans le bureau qu’il a conservé, dans son ancienne mairie de secteur, Bruno Gilles, sénateur des Bouches-du-Rhône et patron de la fédération des Républicains, ne cherche pas à nier l’évidence et n’hésite pas non plus à parler d’erreur de stratégie. Candidat auto-déclaré à la mairie de Marseille, il tente également de se rassurer par rapport au futur combat. "Ça serait une erreur phénoménale d’en tirer immédiatement des projections sur les élections municipales, plaide Bruno Gilles. C’est des élections dans huit secteurs, il y a une personnalité qui joue, il y a l’implantation dans les secteurs... Il y a beaucoup de paramètres qui n’entrent pas en jeu dans les élections européennes."

Il faudra néanmoins compter, en 2020 avec les marcheurs et leur député, Saïd Ahamada, qui rêve d’une grande alliance, du centre aux écologistes. "Seuls, on n’arrivera pas à prendre cette ville, affirme le député. Je souhaite qu’on s’allie avec des partenaires, parce que je ne pense pas qu’on ait raison tout seul. Je prône une alliance avec des écologistes, avec une société civile aussi expérimentée pour gérer cette ville de la manière dont les Marseillais le souhaitent aujourd’hui." Les écologistes ont totalisé 13,64% des voix à Marseille, devant La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, qui caracolait pourtant en tête de la présidentielle de 2017.

Reportage de Marie-Christine Lauriol
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne