Les Républicains : NKM quitte la direction, remplacée par Wauquiez

(Nathalie Kosciusko-Morizet limogée dès ce mardi de la direction des Républicains © MAXPPP)

L'éviction de Nathalie Kosciusko-Morizet est désormais officielle. Elle sera remplacée au poste de vice-président délégué par Laurent Wauquiez qui était jusque-là secrétaire général des Républicains.

 Nathalie Kosciusko-Morizet est mise sur la touche plus vite que prévue. Elle devait initialement quitter le parti début janvier au moment de l'annonce de la nouvelle direction. Mais elle a multiplié les prises de paroles depuis dimanche. Elle ne cesse de se démarquer de la ligne du parti et de prendre ses distances avec son patron, Nicolas Sarkozy. C'était encore le cas ce matin sur France Info en faisant un pas de plus vers la primaire pour 2017.

A LIRE AUSSI ►►► NKM se "rapproche" de "l'hypothèse" d'une candidature à la primaire

NKM est donc officiellement évincée. C'est Laurent Wauquiez qui devient vice-président délégué. Le vainqueur de la région Rhône-Alpes-Auvergne prend du galon. Il était jusque-là numéro 3, le voilà numéro 2. Une promotion très politique puisque Laurent Wauquiez incarne une ligne très à droite alors que Nathalie Kosciusko-Morizet représente une ligne plus modérée.

 

D'autres changements dans la direction

Promotion aussi d'Eric Woerth. Il était jusque-là délégué général chargé du projet. C'est lui qui remplace Laurent Wauquiez comme secrétaire général, toujours chargé du projet du parti. Isabelle le Callenec qui etait adjointe pour la préparation du projet est elle nommée vice-présidente du parti...

Nicolas Sarkozy a annoncé son éviction à NKM

Le président du parti a appelé son ancienne protégée devenue frondeuse. Et il lui a proposé un lot de consolation : pouvoir rester au bureau politique, le gouvernement du parti et à la stratégique commission d'investiture. Elle en était membre de facto comme numéro 2 de la formation. Mais son éviction lui aurait fait perdre sa place dans les deux instances. Nathalie Kosciusko-Morizet a accepté la proposition d'après l'entourage de Nicolas Sarkozy.

 

Vous êtes à nouveau en ligne