Les électeurs de Polynésie française ont commencé à voter à 20 heures, samedi (heure de Paris)

Bureau de vote à Papeete (Polynésie française) à la présidentielle (illustration)
Bureau de vote à Papeete (Polynésie française) à la présidentielle (illustration) (AFP PHOTO / GREGORY BOISSY)

Le scrutin du second tour des législatives en Polynésie française s'est ouvert, dimanche 17 juin à 8 heures (20 heures, samedi, à Paris). Dans les 3 circonscriptions du territoire du Pacifique, un indépendantiste s'oppose à un candidat divers droite.

Le scrutin du second tour des législatives en Polynésie française s'est ouvert, dimanche 17 juin à 8 heures (20 heures, samedi, à Paris). Dans les 3 circonscriptions du territoire du Pacifique, un indépendantiste s'oppose à un candidat divers droite.

Les Polynésiens ont commencé à voter samedi à 8 heures du matin, dimanche 17 juin, (20 heures à Paris, samedi) pour le second tour des élections législatives.

Le premier tour avait eu lieu le 2 juin, car les scrutins sont espacés de deux semaines en Polynésie française pour permettre l'acheminement du matériel électoral dans les îles et atolls disséminés sur une surface grande comme l'Europe dans le sud de l'océan Pacifique.

Selon les premiers pointages des mairies, la participation est en légère hausse. Elle avait été très faible (45%) au premier tour, marqué par la présence de 45 candidats pour 3 circonscriptions.

Les deux principaux partis locaux s'affrontent en duels dans les trois circonscriptions. L'UPLD du président indépendantiste Oscar Temaru est soutenue par le PS, tandis que le Tahoeraa du sénateur (divers droite) Gaston Flosse est soutenu par l'UMP.

Leurs militants sont très mobilisés et accueillent les électeurs à l'entrée des mairies et des écoles, au son des pahu et des toere (percussions polynésiennes) ou des ukulele.

Vous êtes à nouveau en ligne