Le sénateur Paul Vergès, figure de La Réunion, est mort

Paul Vergès, alors doyen du Sénat, préside une séance le 1er octobre 2014 à Paris.
Paul Vergès, alors doyen du Sénat, préside une séance le 1er octobre 2014 à Paris. (MAXPPP)

Frère de l'avocat Jacques Vergès, il avait fondé le Parti communiste réunionnais.

Il avait presque tout connu en politique. Le sénateur réunionnais Paul Vergès, âgé de 91 ans, est mort dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 novembre à La Réunion, a annoncé sa famille dans un communiqué. Il était hospitalisé au CHU de Bellepierre depuis le 25 octobre, a précisé son fils Pierre Vergès.

Frère du célèbre "avocat de la terreur" Jacques Vergès, mort en 2013, fils de Raymond Vergès qui a œuvré à la départementalisation de La Réunion et des Antilles Guyane en 1946, Paul Vergès a profondément marqué la vie politique de La Réunion.

Un "puissant bâtisseur" de l'île

Fondateur du Parti communiste réunionnais en 1959, il a basé son combat politique sur la défense des intérêts des Réunionnais plaidant notamment pour le versement à parité avec la France métropolitaine des prestations sociales et du Smic.

Souvent qualifié d'homme politique "visionnaire" y compris par ses adversaires politiques, Paul Vergès a été "un puissant bâtisseur de La Réunion, portant et concrétisant des projets majeurs de développement de l'île", a réagi Nassimah Dindar, présidente UDI du conseil départemental.

Paul Vergès a occupé de nombreux mandats. Sénateur en exercice, il a également été conseiller général, conseiller régional, maire du Port, président de région, député et député européen.