VIDEO. Le FN "premier parti de France", une "ânerie" pour Jacob

I-TELE

Le patron des députés UMP a commenté le premier tour de la cantonale partielle de Brignoles, qui a vu dimanche le FN arriver en tête avec plus de 40%, loin devant l'UMP et le PS.

Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée, a commenté, mardi 8 octobre sur i-Télé, le premier tour de la cantonale partielle de Brignoles (Var). L'élection a vu dimanche le candidat FN arriver en tête avec plus de 40%, devant une UMP à à peine plus de 20%, excluant le PS du second tour.

"Non", le FN n'est pas le premier parti de France comme l'a affirmé lundi Marine Le Pen, a rétorqué le ténor de l'UMP. Le Front national "arrive troisième en règle générale", "ce n'est pas parce que Madame Le Pen proclame n'importe quelle ânerie que ça devient une vérité", a-t-il insisté. Le député-maire de Provins (Seine-et-Marne) a surtout observé "une explosion en plein vol de la gauche""Sur un canton de gauche depuis plus de 15 ans, elle est incapable de se qualifier au deuxième tour. Lorsque la gauche est au pouvoir, le FN progresse et le transfert qui se fait aujourd'hui se fait de la gauche vers le Front national", a-t-il analysé.

Enfin, interrogé sur les propos de Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, établissant une équivalence entre UMP et FN, "la peste ou le choléra", le patron des députés UMP a répliqué : "J'ai parfois du mal à voir la différence entre le Front de gauche et le Front national." 

Vous êtes à nouveau en ligne