Le PS et l'UMP en pleine course aux adhérents

(Nouveaux adhérents à l'UMP à Montluçon © Maxppp)

Le Parti socialiste et l'UMP ont affiché samedi leur souhait de faire le plein d'adhésions d'ici la présidentielle de 2017, se donnant chacun pour objectif d'atteindre un demi-million de militants.

S'ils ne nagent pas dans la même ligne d'eau, ils participent à la même compétition : PS et UMP sont lancés en pleine course aux adhérents. La vitesse d'augmentation du compteur dira si l'on est plutôt dans la brasse coulée ou le crawl. Le Conseil national du Parti socialiste se tenait à l'Assemblée nationale tandis que le président de l'UMP Nicolas Sarkozy réunissait des cadres de sa nouvelle équipe. "Il faut faire en sorte que les sympathisants du PS rentrent dans le Parti socialiste ", a déclaré le numéro un du parti de la majorité, Jean-Christophe Cambadélis, lors d'un point presse retranscrit sur Twitter. Et il se prononce pour la baisse du prix de l'adhésion et annonce une grande campagne de deux ans.

Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, lui, a brandi le bicorne sur le même champ de bataille :  "Je veux une armée de militants ", a-t-il indiqué sur son compte Twitter. Il a nommé une équipe dirigeante en tentant de ménager les diverses sensibilités du principal parti de l'opposition et dit vouloir reconstruire "un parti de militants ". "Plus nous serons nombreux, plus nos adhérents seront représentatifs de la France dans son ensemble ."

L'UMP compte 200.000 adhérents et Nicolas Sarkozy a fixé l'objectif à 500.000 d'ici deux ans. le reportage de Julien Langlet
--'--
--'--

Dans cette optique, Laurent Wauquiez, secrétaire général de l'UMP, devra fixer des contrats d'objectifs à chaque fédération, et un membre de l'équipe nationale recevra les adhérents de passage au siège, notamment. "Chaque mois, je recevrai personnellement les adhérents du mois précédent ", promet encore Nicolas Sarkozy sur Twitter. Et il invite ceux qui "ne sont pas motivés ou fatigués " à quitter le navire.

Vous êtes à nouveau en ligne