Le PS demande à Guérini de quitter le pouvoir dans les Bouches-du-Rhône

(Philippe Laurenson Reuters)

Le Bureau national du Parti socialiste a officiellement demandé à Jean-Noël Guérini de démissionner de la présidence du Conseil général des Bouches-du-Rhône, a annoncé Benoît Hamon. La mise à l’écart de Jean-Noël Guérini du PS a également été confirmée. L’intéressé a très vite réagi affirmant qu’il resterait en place.

En ce début de campagne présidentielle, l’heure est au grand ménage au Parti socialiste. Pas question notamment de laisser l’affaire Guérini lester un éventuel envol du candidat. Le Bureau national du PS a donc fait preuve de fermeté à l’égard de l’ex-baron socialiste marseillais.

Le porte-parole, Benoît Hamon, a annoncé que le parti demandait officiellement à Jean-Noël Guérini de démissionner de la présidence du conseil général des Bouches-du-Rhône. La simple mise en retrait choisie jusqu’à présent par l’intéressé n’est “pas possible juridiquement” , argumente François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry. Il est également demandé à Jean-Noël Guérini de quitter le groupe socialiste au Sénat. Par ailleurs, la mise à l’écart du parti est confirmée.

Jean-Noël Guérini a très vite répond à cette demande, en refusant. “Je resterai en fonction et j’accomplirai mon mandat jusqu’au bout” , a-t-il déclaré.

Tout en assurant respecter la présomption d’innocence, les membres du Bureau national ont expliqué que le cas Guérini “pouvait porter atteinte à l’image du Parti socialiste” . La majorité ne s’est d’ailleurs pas privée de tirer sur le PS à boulets rouges. La ministre Valérie Pécresse a encore fustigé l’attitude des socialistes dans cette depuis l’Assemblée nationale aujourd’hui.

Jean-Noël Guérini est mis en examen pour prise illégale d’intérêts et association de malfaiteurs ans une affaire de marchés publics présumés frauduleux impliquant son frère Alexandre.

Vous êtes à nouveau en ligne