Le patronat accepte de soumettre la rémunération des dirigeants aux actionnaires

(Maxppp)

Selon la nouvelle version du code de bonnes pratiques du Medef et de l'Afep (association française des entreprises privées), le patronat français a décidé de soumettre au vote des actionnaires la rémunération des dirigeants d'entreprises.

Et si les actionnaires
avaient leur mot à dire sur le salaire des dirigeants des entreprises ? Ce dimanche, le
Medef et l'Afep (association française des entreprises privées) ont présenté leur
nouveau code de bonnes pratiques, dont la dernière actualisation date de 2010.
Elle prévoit de soumettre au vote des actionnaires la rémunération des
dirigeants d'entreprise.

Le vote serait consultatif et porterait sur l'année
écoulée. Si
les actionnaires émettent un vote négatif, le conseil d'administration délibérera sur le sujet lors de sa séance
suivante et indiquera publiquement les conclusions qu'il en tire par le biais
d'un communiqué.

Réel progrès ?

Avec cette mesure, le Medef
et l'Afep souhaitent répondre à la demande du gouvernement qui exigeait du
patronat une "autorégulation exigeante ".

Est-ce un réel progrès ou un
coup d'épée dans l'eau ? Pour Pierre-Henry Leroy, président fondateur de
Proxinvest (conseil en matière de droits de vote des actionnaires), "c'est
une chose qui était attendue depuis longtemps
". Il estime qu'en termes de
rémunération, "les grands patrons avaient fui pendant des années leur
responsabilité
". Et même si c'est un avancée, le choix du vote
consultatif n'est pas "légal " pour lui "car la loi française n'a
pas prévu de vote consultatif
".

Vous êtes à nouveau en ligne