Le Parti de gauche ne veut plus d'alliances entre le PC et le PS

(Maxppp)

Le Parti de gauche, celui de Jean-Luc Mélenchon, a lancé un avertissement à son partenaire communiste ce week-end. Il ne veut plus d'alliance entre le PCF et le PS comme c'est le cas pour les municipales où les communistes s'allient dans certaines municipalités avec les socialistes. Le PG réclame des "signaux clairs".

L'avertissement est lancé. Le Parti de gauche a demandé ce
week-end des signaux clairs au parti communiste. La formation de Jean-Luc
Mélenchon demande au PCF de s'engager "à présenter des listes autonomes
aux élections cantonales et régionales de 2015".

PG et PCF ne sont en-effet pas d'accord sur l'attitude à
avoir vis-à-vis du Parti socialiste, notamment lors des municipales. Le Parti
de gauche réclame une autonomie radicale tandis que le PCF préfère gérer des
alliances au cas par cas. Des communistes vont ainsi se retrouver alliés aux
socialistes à Paris ou à Nantes.

Les Européennes en ligne de mire

"On ne veut pas que cette stratégie à géométrie
variable se reproduise à l'avenir. Il y a un  problème de contradiction. On ne veut plus
qu'à l'avenir on se retrouve dans la situation des municipales
", raconte
le secrétaire national du PG, Eric Coquerel.

Et, au-delà des municipales, le Parti de gauche pense déjà
aux européennes à venir. Eric Coquerel a déjà demandé à toutes les forces du FG
et "d'autres partis engagés nationalement ou localement avec (lui) sur des
listes autonomes aux municipales à s'engager dès maintenant dans la campagne européenne
".
Dès lors, le PG a lancé un appel du pied à plusieurs personnalités écologiques
comme Eva Joly ou Noël Mamère ou encore à la gauche du PS.

Relation tendue PG-PCF

La relation FG et PCF s'est particulièrement tendue cette
semaine après la publication de l'affiche de campagne de la candidate PS à
Paris, Anne Hidalgo. Cette affiche arbore le logo Front de gauche alors que les
deux partenaires s'étaient mis d'accord sur le fait que le PCF n'utilise pas ce
logo sur ses affiches avec le PS "dans les villes significatives
politiquement dont Paris, Nantes, et celles incluant des ministres PS
".

Une utilisation que le PCF "ne regrette pas ", a
affirmé ce lundi le secrétaire fédéral du PCF. "Ce n'est pas une affiche officielle. Nous n'avons pas
encore tranché la question de savoir si nous utiliserons le logo sur le
matériel officiel. Nous sommes conscients que c'est une question sensible pour
le Parti de gauche, et nous tenons au Front de gauche
", a-t-il détaillé. 

Vous êtes à nouveau en ligne