Le gouvernement contre un encadrement des loyers, selon Benoist Apparu

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy lors d\'un sommet européen en 2011
Angela Merkel et Nicolas Sarkozy lors d'un sommet européen en 2011 (JEAN-PAUL PELISSIER / POOL / AFP)

Le gouvernement français refuse d'encadrer les prix des loyers et de réquisitionner les logements vides, a affirmé lundi 26 décembre le secrétaire d'Etat au logement Benoist Apparu sur France 2. "Bloquer les loyers, ça n'a aucun sens", a-t-il dit.

Le gouvernement français refuse d'encadrer les prix des loyers et de réquisitionner les logements vides, a affirmé lundi 26 décembre le secrétaire d'Etat au logement Benoist Apparu sur France 2. "Bloquer les loyers, ça n'a aucun sens", a-t-il dit.

Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, a affirmé lundi 26 décembre aux "4V", sur France 2, son opposition à un encadrement des loyers ou à une réquisition des logements vides.

Il s'exprimait au lendemain de manifestations d'associations de défense des sans-abri pour que des moyens soit développés en faveur du logement d'urgence.

Selon ces associations, la pauvreté s'aggrave alors que les prix flambent et le pays compte désormais 3,6 millions de personnes pas ou mal logées, dont 133 000 sans-abri, selon le rapport 2011 de la Fondation Abbé Pierre.

M. Apparu préconise de construire

"La seule solution si on veut résoudre le problème du mal-logement qui est essentiellement concentré en Ile-de-France c'est de produire plus de logements, ce n'est pas de chercher à bloquer les loyers, chercher à réquisitionner, ce sont des fausses bonnes solutions", a-t-il dit sur France 2.

Le candidat du Parti socialiste, François Hollande, s'est prononcé pour un certain contrôle des loyers lors de la remise sur le marché d'appartements à louer dans les zones où les prix sont les plus tendus.

"Bloquer les loyers, ça n'a aucun sens", a poursuivi M.Apparu, estimant qu'une telle mesure pousserait les propriétaires à retirer leurs logements du marché.

Le secrétaire d'Etat s'oppose aussi à la possibilité de réquisitionner les logements vides : "Je n'y crois pas parce que le droit de propriété, ça veut dire quelque chose en France, c'est un droit qui est reconnu sur le plan constitutionnel".

Vous êtes à nouveau en ligne