Le gouvernement abaisse sa prévision de croissance pour 2012 à 0,5% (au lieu de 1%)

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La croissance atteindra seulement 0,5% cette année en France, selon la dernière prévision du gouvernement. François Fillon annonce pour la semaine prochaine un texte destiné à compenser un manque à gagner de 5 milliards d’euros "sans demander d’effort supplémentaire aux Français".

La croissance sera plus faible que prévu en 2012. François Fillon a annoncé cet après-midi la nouvelle prévision officielle du gouvernement : 0,5%, au lieu de 1%.

Moins de croissance c'est aussi moins de recettes pour les finances publiques avec "un impact d'environ cinq milliards d'euros sur nos comptes". Le chef du gouvernement promet d'y faire face "sans demander d'efforts supplémentaires aux Français ", grâce notamment aux "bons résultats sur le déficit 2011 ".

Un texte la semaine prochaine

Le projet de loi rectificatif sera présenté en conseil des ministres la semaine prochaine. Le Premier ministre a ajouté une note optimiste : "De premiers frémissements de l'activité paraissent poindre en Europe et la croissance devrait redémarrer avant la fin du premier semestre ".

Initialement fixée à 1,75%, la prévision de croissance attendue pour cette année a été revue une première fois le 27 octobre 2011. Nicolas Sarkozy avait lui-même révélé le chiffre de 1% lors d’une intervention télévisée. Cette fois, l’ajustement intervient au lendemain d’une interview en direct du président de la République. Il a notamment annoncé une hausse de la CSG sur les revenus financiers, une autre de la TVA pour octobre, une baisse de cotisations patronales ainsi qu'une taxe sur les transactions financières.

D'autres prévisions plus basses encore

Le collectif budgétaire destiné à mettre ces mesures en œuvre intègrera donc la nouvelle prévision de croissance. Le gouvernement présentera ce texte le 8 février.

Le programme présidentiel de François Hollande, publié la semaine dernière, table sur un taux de croissance de 0,5% cette année.

Le Fonds monétaire international prévoit pour la France une croissance de 0,2% cette année, et l'OCDE entrevoit 0,3%. Seule la Commission européenne est plus optimiste, avec 0,6%.

Vous êtes à nouveau en ligne