Le député Jacques Myard en guerre contre Windows, les hackers et les "chevaux de Troie"

Le député Jacques Myard lors d\'une séance de questions au gouvernement, le 23 octobre 2013 à l\'Assemblée nationale. 
Le député Jacques Myard lors d'une séance de questions au gouvernement, le 23 octobre 2013 à l'Assemblée nationale.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Il y a six ans, le député des Républicains demandait que soit "nationalisé" le réseau internet. Alors que son entretien refait surface sur les réseaux sociaux, francetv info a contacté Jacques Myard pour lui demander si sa position avait évolué.

Par la magie des internets, voilà qu'un vieil entretien du député Jacques Myard a refait surface sur les réseaux sociaux. En 2009, au micro de Radio Courtoisie, le député des Républicains (alors membre de l'UMP) faisait part de ses inquiétudes face aux "chevaux de Troie", avant de réclamer une prise de "conscience de la nécessité de nationaliser ce réseau". Six ans après, une reprise de presse scannée a été postée sur Reddit, jeudi 30 juillet, avant d'être partagée et largement commentée, sans mention de la date.

"Les Américains peuvent isoler un pays sur internet"

Contacté par francetv info, Jacques Myard est d'ailleurs étonné : "Mais qu'est-ce qui est ressorti exactement ?" Puis il poursuit : "Ah oui. Mais, dans cet entretien qui a déchaîné les internautes, je disais alors que le réseau internet est totalement pourri en pensant notamment aux failles de sécurité de Windows, pas qu'il est pourri en tant que tel." L'élu dénonce notamment le rôle prépondérant de l'ICAAN, l'autorité de régulation des noms de domaine, "qui est sous juridiction californienne (...). D'ailleurs, si vous jouez avec Gmail, tout passe par les Etats-Unis et peut être piqué par la NSA."

Alors que la présidente du FN, Marine Le Pen, a écrit à la Cnil au sujet de la dernière version de Windows, d'ailleurs, Jacques Myard craint lui aussi une atteinte à la vie privée des utilisateurs. Selon lui, "il y a donc la nécessité pour la France d'avoir un contrôle non pas sur le contenu, mais sur le système d'internet, aujourd'hui entre les mains des Américains."

"Les seuls réseaux sûrs sont des réseaux fermés"

Faut-il "nationaliser" ce réseau, comme il le réclamait en 2009 ? Jacques Myard parle désormais de "contrôle", y compris avec l'Union européenne. Et, quand on lui objecte qu'il est difficile de mettre en place des verrous nationaux sur un réseau ouvert et mondial, l'élu cite un exemple. "Regardez : les Américains ont coupé internet en Libye, contre le colonel Kadhafi." L'exemple est sujet à caution puisque, en 2011, c'est le régime libyen qui a été accusé d'avoir coupé l'accès à internet, comme l'expliquait alors Le Monde.

Le député, qui a voté en faveur du projet de loi sur le renseignement, évoque également les menaces de sécurité. "Bon, c'est encore un autre problème, mais nous avons une très grande fragilité interne. C'est un réel problème. Les seuls réseaux sûrs sont des réseaux fermés dans lesquels il n'y aura jamais un petit malin qui prendra une clé USB et chargera un cheval de Troie", détaille l'élu. "C'est tout le problème des cyber-attaques. Si c'est votre ordi ou le mien, ce n'est pas très grave, mais pour un système de navigation aérienne ? On sait qu'il y a eu des attaques américaines contre l'Elysée et on ne sait toujours pas d'où vient véritablement l'attaque contre TV5." Jacques Myard aimerait bien disposer d'un bouton marche-arrêt. Reste à savoir s'il existe vraiment.

Vous êtes à nouveau en ligne