Le b@romètre s'agite avant le second tour

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Pour ce dernier b@romètre France Info-Semiocast, et alors que le second tour approche, on assiste à peu de changement dans le classement des villes de plus de 150.000 habitants. Paris reste en tête, devant Marseille et Bordeaux. En revanche, dans les villes de moins de 150.000 habitants, plusieurs villes font leur entrée en raison des résultats, plus ou moins surprenants, du premier tour des municipales.

Pour ce dernier b@romètre France Info-Semiocast, c'est toujours Paris qui est en tête des villes de plus de 150.000 habitants, avec plus de 200.000 tweets. Nathalie Kosciusko-Morizet (52%) reprend la tête des candidats par nombre de tweets, devant Anne Hidalgo (45%). Les autres candidats sont littéralement écrasés par le duo : Danielle Simonnet et Charles Beigbeder suivent avec 2% chacun, suivis par Claude Goasguen, maire sortant UMP du 16e arrondissement, qui, réélu dès le premier tour, fait son entrée dans le top 5.

CARTE
INTERACTIVE ►►►
 Retrouvez les résultats des
municipales dans toutes les communes de France via notre moteur de recherche en cliquant ici .

L'intéressé participe d'ailleurs au principal buzz sur la période -outre les résultats des élections de ce dimanche-, à savoir le débat télévisé entre les deux principales candidates le mercredi 26 mars. Ce débat représente 13% de tous les tweets sur la campagne parisienne. Et parmi ces derniers, celui de Claude Goasguen qui a fait l'objet d'une micro-polémique alimentée par Ian Brossat, lui-même conseiller de Paris sortant:

La campagne parisienne demeure très active sur le réseau social et les militants sont très mobilisés : au total, les 205.600 tweets ont été postés par plus de 33.400 utilisateurs différents.

Marseille : la tweet campagne s'intéresse au faible score des Verts

Marseille conserve la deuxième place de notre baromètre avec 44.500 tweets, soit plus de deux fois le volume de la semaine dernière. Les deux principaux prétendants à la mairie, Patrick Mennucci et Jean-Claude Gaudin, sont au coude à coude en volume de tweets avec respectivement 40 % et 39 %.

Pape Diouf, le troisième homme de cette tweet-campagne, totalise 10 %, tandis que Stéphane Ravier, le candidat du FN, arrive quatrième avec 6 % des tweets. Pourtant, le principal sujet sur la ville (7%) est le faible score des listes PS-EELV, devancée au total par le Front national.

Bordeaux arrive en troisième position avec 17.200 tweets, juste devant Nantes (17.100 tweets). La ré-élection d'Alain Juppé représente 17% de tous les tweets sur la ville, le maire totalisant sur son nom 77% des messages, contre 15% pour son rival socialiste.

Nantes : polémique autour de l'aéroport

À Nantes (4ème), on note une polémique importante sur l'accord entre Pascale Chiron (EELV) et Johanna Rolland (PS) : l'accord lui-même représente 15 % des tweets, et la thématique spécifique de Notre-Dame-des-Landes représente 9%. Les internautes critiquent massivement cet accord alors que les deux têtes de listes ont des positions divergentes sur l'aéroport.

Enfin, Grenoble (6ème) entre pour la première fois dans le top 10, avec un total de 14.600 tweets. Le principal débat (19% des tweets) concerne le maintien de Jérôme Safar, maire sortant et candidat initialement soutenu par le Parti Socialiste, arrivé deuxième derrière l'écologiste Éric Piolle, dans un contexte national où la question du front républicain fait polémique.

Levallois-Perret toujours en tête

Cette semaine encore, Levallois-Perret conserve la première place, avec 20.000 tweets, soit plus de deux fois le volume de la semaine dernière. Patrick Balkany, le maire sortant, totalise 71% des voix, devançant largement en volume de tweets ses opposants Arnaud de Courson (DVD, 25%), Anne-Eugénie Faure (PS, 3%) et Annie Mandois (PCF, moins de 1%).

Ces parts de tweets sont quasiment les mêmes que ceux de la semaine précédente. Cette fois, cependant, le volume de tweets concernant Patrick Balkany n'est dû à aucune polémique, mais à sa réélection (26% des tweets sur la période), et notamment des félicitations, incompréhensions ou indignations. Outre l'assimilation à d'autres maires réélus dès le premier tour, les plaisanteries fusent dans une forme de déni du résultat démocratique.

Avignon, le FN et le festival

Avignon fait une entrée remarquée en deuxième position du classement, avec un total de 17.000 tweets. 72% de ces messages concernent les déclarations faites à France Info par Olivier Py, le directeur du Festival d'Avignon, sur le départ du festival en cas de victoire de Philippe Lottiaux, candidat du Front national au second tour.

Ce dernier, avec seulement 6% des tweets, est le candidat le plus souvent nommé, preuve que la conversation est essentiellement impersonnelle, et la polémique plus nationale que locale. De fait, les articles de presse les plus partagés sur Avignon proviennent tous de médias nationaux. Au-delà des prises de position, et notamment de celle de Marine Le Pen sur le sujet, la question du départ du festival fait débat.

Perpignan entre également dans le classement, directement en troisième position, avec 11.100 tweets. Outre le score de Louis Aliot (FN), ce volume s'explique par un énorme buzz (35% des tweets) au sujet du SMS où il insulte la journaliste Frédérique Michalak et qu'il a envoyé, par erreur, directement à l'intéressée.

La dernière chance de Bayrou et le score de Ménard

Pau, où François Bayrou totalise près de 42 % des voix, se place en quatrième position 10.500 tweets. 6% de ces messages sont des plaisanteries sur les chances du président du MoDem de l'emporter dimanche prochain, les internautes ironisant sur le succès aux élections après sa défaite aux législatives dans une triangulaire défavorable.

Enfin, on note l'entrée de Béziers à la huitième position (8.000 tweets) du fait du très haut score de Robert Ménard, candidat soutenu par le FN et qui est arrivé en tête. Si son score ne représente que 8% des tweets, la question du front républicain représente 11% des conversations sur la ville. De nombreux biterrois se félicitent sur le réseau social de la présence de la ville dans les médias, et notamment de la venue de télévisions nationales.

Vous êtes à nouveau en ligne