Laurence Parisot prône l'ouverture d'une "concertation" sur le financement de la protection sociale

Laurence Parisot arrive au Palais d\'Iéna pour la grande conférence sociale, lundi 9 juillet.
Laurence Parisot arrive au Palais d'Iéna pour la grande conférence sociale, lundi 9 juillet. (MARTIN BUREAU / AFP)

Laurence Parisot l'appelle de ses vœux. La patronne du Medef s'est déclarée pour l'ouverture d'une "concertation" sur le financement de la protection sociale, sans pour autant vouloir une décision immédiate.

Laurence Parisot l'appelle de ses vœux. La patronne du Medef s'est déclarée pour l'ouverture d'une "concertation" sur le financement de la protection sociale, sans pour autant vouloir une décision immédiate.

Laurence Parisot a déclaré mardi 10 juillet qu'elle accueillerait comme "une bonne nouvelle" l'annonce par le Premier ministre de l'ouverture d'une "concertation" sur le financement de la protection sociale, à l'issue de la grande conférence sociale ouverte lundi 9 juillet par François Hollande.

Interrogée sur LCI pour savoir si on se dirige, selon elle, vers une hausse de la CSG (Contribution sociale généralisée) pour financer la protection sociale, la patronne des patrons a précisé qu'il y avait "beaucoup de modalités possibles".

Pas de décision immédiate

"Il ne s'agit pas pour nous de décider aujourd'hui", a déclaré Mme Parisot, jugeant nécessaire d'attendre le résultat "des simulations, des études d'impact" pour "prendre des décisions opérationnelles en 2013".

Le Medef plaide pour une hausse combinée de la TVA et de la CSG.

Selon Mme Parisot, "un mix TVA et CSG" est souhaitable car "il y aurait en même temps une baisse des cotisations que payent les salariés ce qui leur redonnerait du pouvoir d'achat et une baisse des cotisations que payent les employeurs, ce qui permettrait de faire baisser nos coûts de production".

Lundi, François Hollande a plaidé pour une réforme du financement de la protection sociale, afin qu'il ne pèse pas seulement sur le travail.

"Il y a urgence"

Lundi soir, plusieurs syndicats ont indiqué que le financement de la protection sociale devrait faire l'objet d'une concertation avec les partenaires sociaux en 2013 afin d'inclure une éventuelle réforme dans le budget 2014 de la sécurité sociale.

"J'attends un calendrier beaucoup plus rapide sur ce problème de financement", a lancé mardi le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Jean-François Roubaud, sur BFM business.

"Le président de la République sait qu'il veut asseoir ce financement sur autre chose que sur les salaires, il faut aller vite, je souhaiterais qu'au pire à la fin de l'année ce soit mis en place pour pouvoir baisser le coût du travail pour nos entreprises", a-t-il dit, estimant qu'"il y a urgence".

Vous êtes à nouveau en ligne