VIDEO. Macron aux sommets

Benjamin Griveaux , porte-parole de La République en marche, était l’invité de "Dimanche en politique" le 28 mai. Il a souligné le rôle du président Macron sur la scène diplomatique et évoqué la lutte contre le terrorisme en France.

Benjamin Griveaux , porte-parole de La République en marche, était l’invité de "Dimanche en politique" le 28 mai. Il a souligné le rôle du président Macron pour ses premiers pas sur la scène diplomatique, au sommet du l’OTAN, puis du G7.

"La France peut faire bouger les lignes"

A la question de savoir si le sommet du G7 s’était conclu par un échec en raison de l’intransigeance de Donald Trump sur l’Accord de Paris sur le climat, ce proche du président rappelle "que Trump aurait pu fermer la porte définitivement, ce qu’il n’a pas fait". Il y voit un gage d’optimiste, bien que le pari soit risqué. La décision sera prise la semaine prochaine par le président des Etats-Unis : "La France peut faire bouger les lignes, et particulièrement Emmanuel Macron sur ce dossier", pense Benjamin Griveaux.

Une loi pour remplacer l’état d’urgence permanent

Un consensus diplomatique a émergé sur la lutte contre le terrorisme, et notamment sur la place des grandes plateformes internet. Pendant ce temps en France, E. Macron a annoncé une nouvelle loi contre le terrorisme. Il s’agit de la huitième en trois ans. Pour Benjamin Griveaux, "il y a de nombreuses mesures aujourd’hui possibles dans l’état d’urgence qu’il faut pérenniser dans la loi, par exemple l’assignation à résidence, les perquisitions administratives, fermer des associations qui prônent le jihadisme". Il s’agira d’une force d’intervention placée sous l’autorité du chef de l’Etat, chef des armées : "C’est le rôle du président de la République de mener la bataille contre le terrorisme. Une des missions sera de remettre en place le rôle du renseignement territorial qui a été démantelé."

"Poutine, il est normal de le recevoir"

Le président russe Vladimir Poutine a également été reçu à Versailles par Emmanuel Macron. Qu’en pense Benjamin Griveaux ? "La question n’est pas de savoir si Poutine est fréquentable ou pas… Il est le président d’un Etat étranger important, membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU qui joue un rôle sur la scène internationale. Il est normal de le recevoir !"

Vous êtes à nouveau en ligne