VIDÉO. "Je veux qu'on avance sur le bien-être animal : nous ne sommes pas encore allés assez loin", estime Aurore Bergé

franceinfo

Aurore Bergé, députée des Yvelines, porte-parole de LREM et membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation réagissait mercredi sur franceinfo à la présence cet été de trois ministres à des corridas.

"Je veux qu'on avance sur le bien-être animal. Nous ne sommes pas encore allés assez loin. J'aimerais à minima que l'on puisse interdire la corrida aux mineurs", explique mercredi 21 août Aurore Bergé, députée des Yvelines et porte-parole de LREM et membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation. Didier Guillaume a été très critiqué pour avoir assisté à une corrida. "Ce qui est certain c'est que je n'y serais pas allée, assure Aurore Bergé. Je considère que ce n'est pas un spectacle."

À la fin, quoi qu'il arrive, vous avez un animal qui a été victime de souffrance et vous avez un animal qui meurt. Ce n'est pas quelque chose à laquelle j'ai envie de participer.

Aurore Bergé

à franceinfo

Une proposition de loi sur l'interdiction des animaux dans les cirques est portée par une cinquantaine de députés, dont Aurore Bergé. "Que ce soit les animaux dans les cirques, les delphinariums, la question de la lutte contre l'abandon, il faut avancer dessus. On détient le record européen du nombre d'abandons d'animaux domestiques dans notre pays."

Pour Aurore Bergé, "la question du bien-être animal ne se réduit pas à quelques bobos parisiens écervelés". "C'est une question sociétale majeure, on peut avoir un consensus pour dire que la place d'un lion ce n'est pas dans une cage de trois ou quatre mètres carrés. Ce n'est plus normal qu'on ait des montreurs d'ours dans notre pays."

Vous êtes à nouveau en ligne