VIDEO. "Il y a un problème de gestion" des travaux, pour Benjamin Griveaux, candidat aux élections municipales à Paris

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Benjamin Griveaux, candidat à la mairie de Paris, investi par le parti LREM, était l'invité de franceinfo dimanche 1er septembre.

"Il faut mieux gérer cette ville, en tenant compte des attentes et des galères des Parisiens". Pour Benjamin Griveaux, le candidat investi dans la course à la mairie de la capitale par le parti LREM, "il y a un problème de gestion" des chantiers à Paris, alors que de nombreux habitants se plaignent des nuisances liées aux travaux.

>> Pourquoi y a-t-il tant de travaux à Paris à l'approche des élections ?

"Évidemment qu'une ville, pour être entretenue, a besoin de travaux, reconnaît Benjamin Griveaux. Sur les 8 000 chantiers [actuels], il y en a 600 qui sont à la charge de la Ville de Paris. Pour les 7 400 autres, pensez-vous sincèrement qu'une entreprise arrive, mette des palissades et commence à creuser sans avoir l'autorisation du maire de Paris ? Tous ces travaux ont été autorisés."

Ce que je conteste, et c'est ce que m'ont dit bon nombre de commerçants, c'est qu'il y a certaines rues qui ont été ouvertes plusieurs fois dans l'année. Une fois pour le chauffage, une fois pour l'eau, une fois pour la fibre, etc.

Benjamin Griveaux

à franceinfo

"Est-ce qu'on ne peut pas, de manière très opérationnelle, les mains dans le cambouis, dire à nos opérateurs de se parler ?", s'est-il interrogé. Selon Benjamin Griveaux, cette coordination "permettrait de faire des travaux qui sont nécessaires, mais en n'ouvrant la chaussée qu'une seule fois dans l'année, et non pas trois fois". "Quand vous venez d'ouvrir un commerce, quand vous avez un café-restaurant, et que la chaussée est ouverte trois fois dans la même année, vous perdez vos clients, vous licenciez et vous baissez le rideau", a déploré le candidat LREM pour les élections municipales.

Absence d'un calendrier des travaux

Pour informer les Parisiens, la mairie a décidé de mettre sur son site internet une carte interactive qui permet de zoomer dans chaque rue et chaque arrondissement pour savoir de qui relève le chantier, et qui le mène. Insuffisant, pour Benjamin Griveaux. "On peut faire preuve de patience quand on a un calendrier. On n'a jamais eu de calendrier sur les travaux. À chaque fois, [la mairie de Paris] nous dit que les travaux seront terminés à la rentrée. Combien de chantiers sont laissés vides ? On y passe, il n'y a jamais personne dessus."

Vous êtes à nouveau en ligne