VIDEO. Guadeloupe : le candidat LREM Olivier Serva rattrapé par une interview où il qualifiait l'homosexualité d'"abomination"

En 2012, lors d'un débat télévisé sur le mariage pour tous, Olivier Serva avait tenu des propos polémiques.

"Pour le chrétien que je suis, quand je lis la Bible (...), il est écrit que quand un homme couche avec un homme ou qu'une femme couche avec une femme, c'est une abomination." Ces propos, Olivier Serva, le candidat aux législatives en Guadeloupe pour La République en marche, les a tenus le 24 octobre 2012.

Lors d'un débat télévisé sur le mariage pour tous, organisé par l'émission "Buzz Première" sur la chaîne Guadeloupe 1ère, Olivier Serva fait face à David Auerbach Chiffrin, porte-parole de l'association Total Respect, qui lutte contre l'homophobie. Le ton monte entre les deux hommes. "Pour moi, être tolérant, ce n’est pas accepter l’intolérable", affirme Olivier Serva. 

"Je le regrette"

Interrogé sur ces déclarations par la chaîne Guadeloupe 1ère, mercredi 31 mai, Olivier Serva s'est excusé. "Je ne suis pas homophobe. C’est vrai qu’il y a cinq ans, dans un débat passionné, sociétal, où on se posait la question du pour ou contre le mariage pour tous, j’ai participé à une émission et j’ai cité des écrits de la Bible, affirme-t-il. C’est vrai que ces propos, a posteriori, peuvent choquer. Je le regrette, d’ailleurs je présente toutes mes excuses à ceux à qui ces propos auraient fait mal."

Interrogé par franceinfo, le président de la Commission nationale d'investiture d'En marche ! s'est félicité des regrets exprimés par Olivier Serva. "S'il maintient ses propos, l'investiture lui sera retirée", explique Jean-Paul Delevoye, rappelant que le candidat LREM a signé "un engagement sur le projet présidentiel, dans lequel il n'y a aucune ambiguïté" sur le mariage homosexuel.

Vous êtes à nouveau en ligne