Santé : au chevet des urgences

FRANCE 3

Le député LREM Thomas Mesnier a remis un rapport au gouvernement, mardi 22 mai, sur la nécessaire réorganisation des urgences françaises.

Un service totalement saturé, c'est le quotidien des urgences. En cause, l'arrivée de nombreuses personnes qui auraient pu être prises en charge par un médecin de ville. C'est en France le cas d'un passage sur deux à l'hôpital. Selon un rapport remis mardi 22 mai au gouvernement par le député LREM Thomas Mesnier, le 15 pourrait devenir le numéro unique des soins sans rendez-vous.

Cinq millions d'appels en plus

Aujourd'hui, le 15 donne accès au Samu et à l'avenir, il concernerait aussi tous les soins sans rendez-vous, ceux assurés par les médecins libéraux de garde la nuit et les week-ends. Il serait aussi un passage obligé avant d'aller aux urgences. Pour traiter cinq millions d'appels en plus, il faudrait embaucher 315 médecins et 715 assistants de régulation. Coût du dispositif : 96 millions d'euros, une dépense qui serait compensée par les économies réalisées aux urgences.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne