Rentrée politique : retour aux affaires sous tension pour la députée LREM Claire O'Petit

FRANCE 2

Les députés font leur rentrée à l'Assemblée nationale. Parmi eux, l'élue de l'Eure Claire O'Petit, dont plusieurs de ses permanences ont été attaquées durant l'été. Un retour aux affaires dans un contexte particulier pour la représentante de La République en marche.

Au moment de reprendre le chemin de l'Assemblée nationale, Claire O'Petit et son collaborateur dressent un triste état des lieux des lettres d'insultes reçues. Des courriers sans ambigüité. Plusieurs parlementaires de la majorité ont été menacés. Elle a été l'une des plus ciblées : les vitres d'une de ses permanences ont été brisées à plusieurs reprises. Mais pour elle, pas question de cacher son étiquette politique. "Non seulement je n’ai pas peur, mais en plus j'en suis fière. Jamais je n'enlèverai le cadre du président", s'exclame-t-elle.

Mesures de sécurité préventives

À la suite de la vague de menaces, des mesures préventives ont été prises pour assurer la sécurité de l'élue. Claire O'Petit ne se déplace plus toute seule. En déplacement sur le marché, elle reçoit toutefois des témoignages de sympathie des habitants. Après le vote de l'accord commercial avec le Canada, une autre permanence a été saccagée. Claire O'Petit n'envisage pas de lâcher son mandat de députée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne