Réforme : la suppression de la réserve parlementaire divise les députés

FRANCE 3

La moralisation de la vie publique est une des réformes prioritaires d'Emmanuel Macron. Le texte est examiné à l'Assemblée nationale depuis ce lundi 24 juillet. Certains points font particulièrement débat, comme la réserve parlementaire.

Certains députés critiquent fermement la suppression de la réserve parlementaire envisagée dans la réforme de moralisation de la vie publique à l'examen à l'Assemblée nationale depuis ce lundi 24 juillet. "C'est un peu d'argent, un petit coup de pouce donné à l'association de parents d'élèves ou à la coopérative scolaire pour un déplacement pédagogique pour des gamins. C'est l'achat d'un nouveau tatami pour le club de judo", argumente Philippe Gosselin, député LR de la Manche attaché à ces types d'aides.

Les parlementaires ne sont pas les élus de leurs circonscriptions

Dans l'hémicycle, les débats s'annoncent houleux. "Je rappelle ici, que si les parlementaires sont élus dans une circonscription, ils ne sont pas les élus de leur circonscription, mais ils sont ceux de la nation tout entière", a rappelé la Garde des Sceaux Nicole Belloubet à la tribune. À l'issue des débats, la réserve parlementaire pourrait bien disparaître, alors que la réserve ministérielle attribuée aux membres du gouvernement n'est pas remise en cause pour l'instant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne