Parlement européen : accord en vue pour barrer les extrêmes, annonce la députée européenne Fabienne Keller

France 3

Fabienne Keller, députée européenne élue sur la liste Renaissance de l'Europe soutenue par Emmanuel Macron, est l'invitée du Soir 3 mardi 2 juillet.

Fabienne Keller juge "très choquant" le coup d'éclat des députés britanniques qui ont tourné le dos au moment où retentissait l'hymne européen au Parlement. "Ils ont fait le choix d'être élu. C'est incompréhensible et c'était très violent dans un moment symbolique de paix et de sérénité", commente-t-elle.

L'Allemande Ursula von der Leyen, proche d'Angela Merkel, doit être la prochaine présidente de la Commission européenne. "C'est l'axe franco-allemand qui a gagné, car Christine Lagarde dirigera la Banque centrale" (BCE), estime l'élue alsacienne depuis le Parlement européen de Strasbourg (Bas-Rhin).

Entente entre écologistes et conservateurs

"Nous serons en position de rotule, de charnière entre la droite et la gauche. Un accord de coalition devrait être finalisé la semaine prochaine entre les quatre principaux groupes", annonce la députée du groupe centriste Renaissance de l'Europe.

Avec les écologistes, les conservateurs et les sociaux-démocrates, "nous construisons un accord de coalition ou de gouvernance pour piloter le Parlement pour éviter que ce soit les extrêmes qui prennent le dessus. Nous tentons également d'éviter qu'ils prennent des présidences de commissions", précise Fabienne Keller.

L'élection du nouveau président du parlement européen a lieu mardi 2 juillet. Le socialiste italien David Sassoli est favori. "Je voterai pour lui, car il est l'une des pierres de cet équilibre construit conjointement par les dirigeants de l'UE", confie-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne