Nantes : un député LREM porte plainte après de nouvelles dégradations sur la façade de sa permanence

Des litres de peinture jaune ont été déversées sur la façade de la permanence du député LREM de Loire-Atlantique Mounir Belhamiti, dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 janvier 2019.
Des litres de peinture jaune ont été déversées sur la façade de la permanence du député LREM de Loire-Atlantique Mounir Belhamiti, dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 janvier 2019. (RADIO FRANCE / PAUL SERTILLANGES)

C’est la deuxième fois en deux mois que la permanence du député LREM de Loire-Atlantique Mounir Belhamiti est dégradée.

La façade de la permanence du député LREM de Loire-Atlantique Mounir Belhamiti a été une nouvelle fois dégradée dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 janvier à Nantes (Loire-Atlantique), indique France Bleu Loire Océan. Le député de la première circonscription de Loire-Atlantique a décidé de porter plainte. Ce sont ses collaborateurs qui l’ont alerté, mercredi matin.

Des agents de la métropole sont intervenus, mercredi matin, pour nettoyer les litres de peinture jaune qui tapisse la permanence de l’élu, située quai de Versailles. C’est la deuxième fois en deux mois que le bâtiment est visé.

D'autres élus de La République en marche ont vu leur permanence dégradée. En décembre, notamment, la permanence du député LREM de la Gironde Florent Boudié à Libourne avait été taggée, tandis que la vitrine de la permanence de la députée de Loire-Atlantique, Audrey Dufeu-Schubert, à Saint-Nazaire,  avait été repeinte en jaune et décorée de slogans anti-Macron.

Vous êtes à nouveau en ligne