Législatives : triomphe et renouvellement ne signifient pas efficacité à l'Assemblée

France 2

La République en marche se dirige vers une écrasante majorité à l'Assemblée nationale. Toute la gauche est ravagée. La droite n'est pas épargnée.

La majorité absolue ne signifie pas forcément la plus grande efficacité. Il faut se souvenir de 2012 avec le PS et 2007 avec l'UMP, rappelle le journaliste du service politique de France 2 Arnaud Boutet. En revanche, un vent nouveau balaie l'Assemblée nationale. C'est évident. Mais le risque, c'est d'avoir une armée de parlementaires au garde-à-vous. Toutefois, malgré l'abstention du 1er tour des législatives, les électeurs en ont décidé ainsi.

Un PS ravagé

Le PS est en état de mort clinique. Il y aura moins de 40 députés. La débâcle touche tout le monde, des frondeurs aux réformateurs, des plus jeunes aux anciens. Il faudra a minima un congrès pour refonder le parti avec peut-être un nouveau nom. Ce chamboule-tout politique n'épargne pas non plus les Républicains. Difficile de savoir dans ces conditions comment l'opposition fera entendre sa voix à l'Assemblée nationale, conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne