Les sujets du jour
Libération de l'otage Sophie PétroninPrésidentielle américaineCoronavirusAttentat près des anciens locaux de "Charlie Hebdo"Tempête Alex

Le numéro 2 de La République en marche, Pierre Person, démissionne pour créer "un électrochoc"

Le député de Paris, Pierre Person, le 19 juin 2017 à l'Assemblée nationale. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le député de Paris, ancien membre du Parti socialiste, reproche à LREM de "ne plus produire des idées neuves" et d'être une organisation "repliée sur elle-même".

Il est le numéro deux de La République en marche. Pierre Person a annoncé, lundi 21 septembre, qu'il démissionnait de ses fonctions de délégué général adjoint, accusant le parti présidentiel de ne plus "produire des idées neuves" et appelant les membres de la direction à faire de même pour créer "un électrochoc". Selon plusieurs sources interrogées par l'AFP, Marie Guevenoux, députée LREM et ancienne juppéiste, devrait lui succéder.

Ancien socialiste, Pierre Person, qui reste membre du groupe parlementaire LREM, a expliqué dans un entretien au Monde qu'il avait choisi de ne plus siéger au bureau exécutif "pour donner un nouveau souffle au parti". Le député de Paris veut "créer un électrochoc" car "des changements cosmétiques et d'habillage ne suffiront pas" à faire évoluer LREM, "resté dans sa logique de 2017, qui était de porter le projet présidentiel".

Estimant que l'organisation est "repliée sur elle-même", Pierre Person invite donc "tous ceux qui veulent bâtir les succès de demain à quitter eux aussi leurs fonctions à la tête du parti pour écrire une nouvelle page".

Il soutiendra Emmanuel Macron en 2022

Quatre ans après la création du mouvement, Pierre Person juge qu'il "ne produit plus d'idées nouvelles" et doit désormais "avoir sa propre raison d'être, sans porter uniquement en 'copier-coller' le message du gouvernement". Sinon, met-il en garde, La République en marche court le risque de "disparaître". Pierre Person assure par ailleurs qu'il soutiendra Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2022.

Interrogé pour savoir s'il remet en cause la gestion du délégué général Stanislas Guerini, Pierre Person répond : "Il a de grandes qualités humaines, managériales et n'a pas ménagé ses efforts. Le sujet n'est pas personnel mais politique."

Au moment où le président de la République a demandé à chacun de se réinventer, je ne crois pas que LREM puisse s'en affranchir.Pierre Persondans "Le Monde"

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a réagi lundi en estimant qu'il fallait "a minima entendre le constat" fait par Pierre Person, tout en relativisant la portée de sa décision. "Il déplore des sujets de fonctionnement interne à LREM mais il dit bien, et ce n'est pas une surprise pour moi, qu'il reste 100% loyal à la majorité, au gouvernement et au président de la République", a fait valoir Gabriel Attal sur France Inter.