Le bureau de LREM étudiera "le cas" du député Joachim Son-Forget le 14 janvier

Le député LREM Joachim Son-Forget, à l\'Assemblée nationale, le 21 février 2018.
Le député LREM Joachim Son-Forget, à l'Assemblée nationale, le 21 février 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le bureau du parti envisage des sanctions à l'encontre de l'élu, après ses propos sexistes et ses dérapages sur Twitter.

"Le cas" du député Joachim Son-Forget sera examiné le 14 janvier par le bureau du groupe LREM à l'Assemblée nationale. Il pourrait faire l'objet de sanctions, a annoncé vendredi 28 décembre, le patron du groupe majoritaire Gilles Le Gendre, après une nouvelle série de tweets de son collègue, publiés dans la nuit de jeudi à vendredi"Le bureau du groupe tiendra sa réunion de rentrée le 14 janvier. Le cas de Joachim Son-Forget sera naturellement à l'ordre du jour", a déclaré à l'AFP Gilles Le Gendre.

Joachim Son-Forget, député de la 6e circonscription des Français de l'étranger, a mené dans la nuit de jeudi à vendredi sur Twitter ce qu'il a qualifié lui-même de "grosse déconne organisée". Déjà dans le collimateur d'une lettre d'avertissement de son parti pour des propos sexistes à l'encontre de la sénatrice EELV Esther Benbassa, le député a signé durant la nuit pas moins d'une centaine de tweets assez éloignés de la réserve attendue d'un député.

"J'ai confection de bonhomme de neige ce jour-là" 

Joachim Son-Forget ne semble pas intimidé par de possibles sanctions. Sur Twitter, à nouveau, il a ainsi répondu à plusieurs messages qui évoquaient la réunion du bureau du 14 janvier. "Je suis prêt" a-t-il répondu à franceinfo, ou encore "j'ai journée confection de bonhomme de neige ce jour-là, c'est bête", à un journaliste de France Inter.

Vous êtes à nouveau en ligne