VIDEO. En passant le pouvoir à Elisabeth Borne, François de Rugy évoque une "erreur regrettée et payée au prix le plus élevé et le plus cruel"

FRANCEINFO

François de Rugy a démissionné mardi, après les révélations de Mediapart, notamment sur les dîners fastueux de l'ancien président de l'Assemblée nationale organisés à l'hôtel de Lassay. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'ancienne ministre des Transports, Elisabeth Borne, a officiellement pris la place de François de Rugy au ministère de la Transition écologique, mercredi 17 juillet. La veille, le numéro deux du gouvernement a décidé de démissionner après avoir fait l'objet d'une série de révélations de Mediapart, notamment sur les dîners fastueux de l'ancien président de l'Assemblée nationale organisés à l'hôtel de Lassay. 

Dans son discours de passation, François de Rugy a évoqué une "erreur regrettée et payée au prix le plus élevé et le plus cruel", laquelle "ne peut venir effacer les actes posés, les avancées réalisées, les moyens dégagés pour mener concrètement une politique de progrès écologique".

"Une vie d'engagement ne se résume pas à quelques images", a ajouté François de Rugy, faisant valoir son bilan, notamment son action en faveur de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) ou contre le projet abandonné d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). 

"Je n'arrive pas en terre inconnue"

"Je n'arrive pas en terre inconnue, je suis ici dans une maison que je connais bien (...) J'y retrouve de nombreux visages familiers et des équipes dont je connais la compétence", a déclaré Elisabeth Borne lors de son discours, prononcé immédiatement après celui de son prédécesseur. "Je mesure l'ampleur de la tâche qui m'attend. Beaucoup a été fait depuis deux ans. De nombreuses transformations sont engagées. Beaucoup reste à faire. La France continuera à porter ces enjeux", a-t-elle ajouté. 

"Il n'y a pas de temps à perdre. Dans quelques minutes, j'aurai l'honneur de défendre devant le Sénat le projet de loi Energie et climat", a poursuivi Elisabeth Borne avant de conclure sa première allocution en tant que ministre de la Transition écologique. 

Vous êtes à nouveau en ligne