Troisième chauffeur, sèche-cheveux doré… Ces autres dépenses embarrassantes pour François de Rugy

François et Séverine de Rugy, au 34e dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France, au Carrousel du Louvre à Paris, le 20 février 2019.
François et Séverine de Rugy, au 34e dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France, au Carrousel du Louvre à Paris, le 20 février 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Selon "Le Parisien", un bureau de l'hôtel de Lassay a également été réaménagé pour pouvoir accueillir les enfants du couple Rugy. 

Les révélations s'accumulent pour François de Rugy. Après les dîners organisés lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, les travaux coûteux de son logement de fonction puis l'occupation d'un logement social, Le Parisien fait état, jeudi 11 juillet, d'autres dépenses qui pourraient lui être reprochées. 

>> Affaires François de Rugy : suivez les dernières informations dans notre direct

A l'hôtel de Lassay, l'hôtel particulier où réside le président de l'Assemblée nationale, "un grand bureau a été réaménagé pour pouvoir accueillir les enfants du couple Rugy", affirme le quotidien, sans que l'on sache si ces travaux ont été financés par l'Assemblée nationale ou par François de Rugy lui-même. 

Un sèche-cheveux "doré à la feuille d'or" 

Le Parisien révèle également qu'un troisième chauffeur, au lieu des deux habituels, a été mis au service du couple Rugy pour conduire le fils de Séverine Servat-de Rugy à l'école et pour emmener l'ancien président de l'Assemblée à Nantes. 

Le journal parle également d'"un sèche-cheveux doré à la feuille d'or" d'un montant de 499 euros acquis "sur l'argent de l'Assemblée" par Séverine Servat-de Rugy. Ce dernier aurait été "laissé à l'Assemblée nationale lorsque le couple a quitté le Palais Bourbon", a précisé le ministre au quotidien. 

D'autres dépenses révélées en 2018 

En juillet 2018, Le Parisien avait déjà publié des informations concernant d'autres dépenses du couple Rugy, qui a notamment acquis un appareil à raclette "d'un montant total de 200,57 euros à l'occasion d'un dîner de fin d'année au cabinet", remboursé par l'Assemblée nationale. 

En janvier 2018, l'actuel ministre s'était également fait rembourser l'achat d'un vélo elliptique à 768,99 euros, expliquant qu'il ne pouvait pas "sortir faire un footing dans la rue sans un officier de sécurité". 

Vous êtes à nouveau en ligne