VIDEO. Révélations Médiapart : François de Rugy affirme avoir "bien identifié une vengeance politique" de son ancien parti

François de Rugy était l\'invité de franceinfo vendredi 6 septembre. 
François de Rugy était l'invité de franceinfo vendredi 6 septembre.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire poointe également sur franceinfo une "vengeance politico-syndicale" serait liée aux réformes et changements qu'il a engagés. 

"Il y avait une vengeance personnelle mais j'ai bien identifié depuis une vengeance politique de mon ancien parti", EELV, dénonce François de Rugy, ancien ministre de la Transition écologique et solidaire. Le député LREM de Loire-Atlantique est revenu vendredi 6 septembre sur franceinfo sur les révélations de Médiapart qui ont conduit à sa démission du gouvernement le 16 juillet dernier.

"J'ai réfléchi cet été, je l'avais dit dès le début, il y avait une vengeance personnelle, assure François de Rugy. Nous l'avions bien identifiée avec mon épouse qui a également été attaquée dans cette affaire d'une façon absolument abominable. Mais j'ai bien identifié, depuis, également une vengeance politique de mon ancien parti [Europe Écologie Les Verts], ça ne fait aucun doute."

RADIO FRANCE

François de Rugy considère également avoir été la cible d'une "vengeance politico-syndicale". "Cette vengeance politico-syndicale est liée à ce que j'ai fait à la fois à l'Assemblée nationale, où j'avais engagé une réforme de la fonction publique parlementaire, et au ministère de la Transition écologique et solidaire, où j'avais engagé un certain nombre de changements qui déplaisaient fortement et bousculaient un certain nombre d'intérêts bien établis."

Un livre pour s'expliquer

François de Rugy affirme avoir des preuves de ce qu'il avance. "J'en ai. Je n'accuse pas des gens personnellement mais je sais d'où ça vient. Je l'expliquerai dans un livre." "J'y reviendrai tranquillement, sereinement mais avec beaucoup de détermination", prévient-il.

A-t-il identifié qui est à l'origine de ces dénonciations dont il assure être la victime ? "Je ne suis pas complotiste, je déteste cela, assure François de Rugy. Il y a une convergence, dans un moment de folie médiatique : tout un tas de gens s'engouffrent dans la brèche. Il n'y a pas quelqu'un qui tire toutes les ficelles dans l'ombre, en revanche, il ne faut pas être naïf, ce n'est pas le fruit du hasard. C'est au moment où j'étais en train de réussir un certain nombre de choses au ministère de l'Écologie que j'ai été brisé dans mon élan. Ça ne plaisait pas qu'un écologiste qui recherche l'efficacité puisse réussir."

Vous êtes à nouveau en ligne