Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, démissionne "pour se défendre"

François de Rugy, le 14 juillet 2019, à Paris. 
François de Rugy, le 14 juillet 2019, à Paris.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Mis en cause par Mediapart, il est notamment accusé d'avoir organisé des dîners luxueux avec de l'argent public quand il était président de l'Assemblée nationale. 

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a annoncé mardi 16 juillet sur Facebook qu'il démissionnait de ses fonctions. "La mobilisation nécessaire pour me défendre fait que je ne suis pas en mesure d’assumer sereinement et efficacement la mission que m’ont confiée le président de la République et le Premier ministre, a-t-il indiqué. Dès lors, j’ai présenté ma démission au Premier ministre ce matin."

>> Suivez les réactions à la démission de François de Rugy en direct

Le numéro 2 du gouvernement est mis en cause par le site d'investigation Mediapart : les révélations sur les dîners de gala organisés quand il présidait l'Assemblée nationale, les travaux dans son logement de fonction au ministère ou son appartement près de Nantes avaient sérieusement fragilisé le ministre, qui s'était défendu tout le week-end sur ces informations en cascade.

Une plainte en diffamation contre Mediapart 

"Depuis le début de la semaine dernière, Mediapart m’attaque sur la base de photos volées, de ragots, d’approximations, d’éléments extérieurs à ma fonction, explique dans son message François de Rugy. La volonté de nuire, de salir, de démolir, ne fait pas de doute." Il annonce ensuite avoir déposé mardi matin une plainte en diffamation contre Mediapart.

"Je suis soumis à un feu roulant de questions nouvelles et contraint de parer sans cesse à de nouvelles attaques", déplore Françoie de Rugy. 

"La démission est provoquée par une nouvelle enquête, a réagi Edwy Plenel, cofondateur de Mediapart. Nous avons transmis hier soir de nouvelles questions sur l'utilisation de ses indemnités de mandat quand il était député (...) Nous faisons notre travail au service de l'intérêt général."

Vous êtes à nouveau en ligne