Gouvernement : le choix de la tranquillité avec Élisabeth Borne à l'Écologie

FRANCE 2

Nathalie Saint-Cricq revient en plateau sur la nomination d'Élisabeth Borne au ministère de l'Écologie, après la démission de François de Rugy mardi 16 juillet.

"C'est une préfète, elle est haut fonctionnaire, elle ne fait pas de vague. Ça va être très tranquille, ça va être une ministre technique", décrit Nathalie Saint-Cricq. Élisabeth Borne prend la place de François de Rugy au ministère de l'Écologie. C'est aussi un grand changement par rapport à Nicolas Hulot qui avait marqué le début du quinquennat d'Emmanuel Macron. "Nicolas Hulot et François de Rugy, ça a beaucoup fatigué l'exécutif. Maintenant ils ont fait le choix de la tranquillité. Finalement, ce qu'on sait c'est que tout ça est piloté par Emmanuel Macron et que l'incarnation de l'écologie dans ce quinquennat, puisque c'est devenu le chantier prioritaire pour les deux ans à venir, ce sera Emmanuel Macron", analyse l'éditorialiste politique.

Un soutien à Mediapart en 2012

Nathalie Saint-Cricq met également en avant la contradiction du ministre démissionnaire. "François de Rugy, en 2012, quand Mediapart sort des affaires sur le financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, il soutient Mediapart (...) donc on ne peut pas soutenir un média comme Mediapart quand ça vous arrange et le déplorer quand ça vous nuit", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne