François de Rugy : une semaine dans la tourmente

FRANCE 2

Mardi 16 juillet, François de Rugy a déposé sa démission au ministère de la Transition écologique, six jours après les premières révélations de Mediapart.

Retour sur la semaine qui a précipité la chute du numéro 2 du gouvernement. Tout commence le 10 juillet, lorsque le site d'information Mediapart dévoile la vie de château sur fonds publics des époux Rugy. Les dîners organisés lorsque François de Rugy était président de l'Assemblée nationale interpellent. Lui assure que cela faisait partie de son travail de représentation. Mais la polémique ne s'éteint pas et dès le lendemain, des travaux dans les appartements privés du ministère sont montrés du doigt. François de Rugy sera ensuite convoqué en urgence par le Premier ministre durant deux heures. Matignon prévient : "Si la moindre ambiguïté persistait (...) François de Rugy s'engage à rembourser chaque euro contesté".

Un logement social près de Nantes

Le site l'accuse ensuite de louer un logement social près de Nantes (Loire-Atlantique). Faux répond le ministre la voix tremblante sur BFM TV. La solidarité se fissure au sein même de la majorité. Le 14-Juillet, le ministre de la Transition écologique est en tribune officielle derrière le président. Lundi 15 juillet, Emmanuel Macron en visite en Serbie dénonce la "République de la délation", mais rappelle que des investigations sont en cours. Au lendemain, François de Rugy quitte le gouvernement après une semaine dans la tourmente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne