DIRECT. "Je n'arrive pas en terre inconnue", déclare Elisabeth Borne lors de la passation de pouvoir avec François de Rugy

François de Rugy et Elisabeth Borne lors de la passation de pouvoir au ministère de la Transition écologique, le 17 juillet 2019 à Paris.
François de Rugy et Elisabeth Borne lors de la passation de pouvoir au ministère de la Transition écologique, le 17 juillet 2019 à Paris. (FRANCEINFO)

Il s'exprime après sa démission, mardi, du poste de ministre de la Transition écologique. 

Il a cédé. François de Rugy a finalement décidé de démissionner, mardi 16 juillet, après la série de révélations de Mediapart, notamment sur les dîners fastueux de l'ancien président de l'Assemblée nationale organisés à l'hôtel de Lassay. Pour le remplacer, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a été rapidement choisie par l'exécutif.

"Une vie d'engagements ne se résume pas à quelques images", a déclaré François de Rugy lors de la passation de pouvoir. "Aucune maladresse, aucune erreur payée au prix le plus cruel ne peut venir dépasser les actes posés, les avancées réalisées pour mener une politique écologique de progrès", s'est-il défendu, faisant valoir son bilan.  

 La passation de pouvoir entre François de Rugy et Elisabeth Borne s'est déroulé à 13h30, sur le perron de l'hôtel de Roquelaure, siège du ministère de l'Ecologie.

De nouvelles révélations. Après la démission de François de Rugy, Mediapart et Ouest France publient de nouvelles informations sur son utilisation des voitures avec chauffeur.

Réactions mitigées. La nomination à l'Ecologie d'Elisabeth Borne, qui n'a pas le statut de ministre d'Etat, ne fait pas l'unanimité. "Nommer à l'Ecologie celle qui s'apprête à remettre 25 000 camions sur les routes en fermant la ligne Perpignan-Rungis, c'est fort !", estime par exemple le PCF.

Vous êtes à nouveau en ligne