Affaire François de Rugy : ce que Matignon exige du ministre

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, le 8 juillet 2019, à Baud (Morbihan).
François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, le 8 juillet 2019, à Baud (Morbihan). (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Après l'avoir reçu jeudi après-midi, Edouard Philippe a décidé de maintenir le ministre de la Transition écologique et solidaire à son poste. L'intéressé a pris plusieurs engagements.

François de Rugy peut rester au sein du gouvernement mais il va devoir rendre des comptes. A l'issue d'un entretien avec Edouard Philippe, jeudi 11 juillet dans l'après-midi, le ministre de la Transition écologique a dit ne vouloir laisser "aucun doute". Il s'engage donc "à rembourser" par ses soins "chaque euro contesté", notamment concernant les dîners fastueux donnés à l'hôtel de Lassay lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale. Il se dit prêt également à soumettre les frais à des "autorités de contrôle" de l'Assemblée nationale.

>> Suivez nos dernières informations sur l'affaire concernant François de Rugy

De son côté, le Premier ministre a demandé au secrétariat général du gouvernement de diligenter dès vendredi une "inspection" afin de vérifier que les travaux réalisés dans l'appartement de fonction du ministre de la Transition écologique se conformaient au "respect des règles". Parmi les rénovations, on trouve un "long dressing traversant le couloir, de la cuisine à la chambre", pour près de 17 000 euros. 

Lors de l'entretien, le Premier ministre a également rappelé à François de Rugy que "tout responsable public était astreint à la double exigence de transparence et d'exemplarité". Les deux hommes "sont convenus ensemble de la nécessité de répondre à toutes les questions que se posent légitimement les Français", précise Matignon.

Vous êtes à nouveau en ligne