Affaire de Rugy : pas de démission, mais un ministre fragilisé

France 3

Mediapart a révélé mercredi 10 juillet les dîners luxueux organisés avec l'argent du contribuable par le ministre de l'Écologie François de Rugy. Aucune démission n'est pour le moment envisagée même si le ministre est fragilisé. Le point avec Catherine Demangeat depuis l'Élysée (Paris).

Mediapart a révélé mercredi 10 juillet la multiplication des dîners luxueux menés par François de Rugy et son épouse entre 2017 et 2018 aux frais de la République. Une situation qui embarrasse l'exécutif qui maintient pour le moment le ministre dans ses fonctions "Il est maintenu, mais il doit maintenant convaincre qu'il n'a pas détourné d'argent public pour des dépenses personnelles, c'est ce que lui demande aujourd'hui l'exécutif. À l'Élysée, on dit comprendre que ces affaires de dîners et d'appartements choquent les Français, mais on laisse au minimum la présomption d'innocence. Il n'a pas enfreint les règles, répète-t-on a l'Élysée", détaille Catherine Demangeat.

Vers une nouvelle "Affaire Benalla" ?

"Emmanuel Macron n'a pas l'habitude de céder a la pression, surtout médiatique. Il n'est pas facile de se séparer d'un ministre qui incarne avec l'écologie, la priorité de l'acte 2 du quinquennat. Reste que François de Rugy est affaibli. Il ne faudrait pas qu'à chaque sortie il soit accueilli avec des homards et qu'il alimente un feuilleton comme l'affaire Benalla l'été dernier", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne