Affaire de Rugy : le ministre droit dans ses bottes malgré les affaires

FRANCE 3

Le ministre de la Transition écologique et solidaire assure ne pas avoir de raisons de démissionner malgré les révélations en rafale publiées par Mediapart.

Le feuilleton de Rugy a connu un nouvel épisode jeudi 11 juillet : le journal Mediapart a révélé que le ministre de la Transition écologique et solidaire habitait un appartement relevant du dispositif Sellier à vocation sociale. Le logement, loué à Orvault (Loire-Atlantique), près de Nantes, permettait au ministre de recevoir ses enfants depuis sa séparation. Or ses revenus sont largement au-dessus du plafond autorisé. En outre, ce logement devrait être sa résidence principale.

"Je suis très en colère"

Documents à l'appui, François de Rugy plaide la bonne foi sur les réseaux sociaux et affirme qu'il n'était pas au courant de la nature de son logement. "Je suis très en colère (...) Jamais de toute ma vie je n'ai demandé un logement social", a affirmé le principal intéressé sur BFM TV, vendredi 12 juillet. Convoqué jeudi par le Premier ministre Édouard Philippe, François de Rugy ne démissionnera pas et s'engage à rembourser tout euro contesté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne