DIRECT. Les députés votent la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe avec 363 voix pour et 163 contre

Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de son discours de politique générale, le 12 juin 2019 à l\'Assemblée nationale, à Paris.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de son discours de politique générale, le 12 juin 2019 à l'Assemblée nationale, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

Pour la deuxième fois depuis le début du quinquennat, le premier ministre Edouard Philippe a prononcé, mercredi, un discours de politique générale devant l'Assemblée nationale.

Le gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe a obtenu, mercredi 12 juin, la confiance des députés : 363 d'entre eux ont voté pour et 163 ont voté contre. Réforme des retraites, PMA, assurance-chômage, baisse d'impôts, écologie et révision des institutions, le chef du gouvernement a détaillé, dans l'après-midi, la feuille de route pour la suite du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Confiance renouvelée. L'Assemblée nationale a voté la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe par 363 voix contre 163. Sur 573 votants, il y a eu 526 suffrages exprimés. Lors d'un vote similaire, le 4 juillet 2017, le gouvernement avait obtenu la confiance par 370 voix contre 67.

La PMA examinée à la rentrée. Le projet de loi bioéthique, comprenant la PMA pour toutes les femmes, sera examiné fin septembre au Parlement, a déclaré Edouard Philippe, allant dans le sens des demandes de plusieurs députés de la majorité.

"Définir un âge d'équilibre" pour la réforme des retraites. Le Premier ministre a déclaré que la future réforme des retraites maintiendra "la possibilité d'un départ à 62 ans" mais que l'exécutif définirait "un âge d'équilibre".

 L'accent mis sur l'école maternelle. "Nous rendrons l'école obligatoire dès 3 ans. Et nous limiterons à 24 élèves par classe pour toutes les classes de CP et de CE1", a annoncé le Premier ministre. 

 Des précisions sur l'assurance-chômage. La future réforme de l'assurance-chômage comprendra un bonus-malus qui s'appliquera aux secteurs d'activité utilisant le plus de contrats courts. La réforme, qui sera annoncée le 18 juin, inclura aussi "une dégressivité de l'indemnisation sur les salariés qui perçoivent les salaires les plus élevés", a-t-il encore précisé.

Rendre le Nutri-Score obligatoire. "Nous avancerons, en lien avec l'UE, pour rendre le Nutri-Score obligatoire" : mis en place de façon facultative depuis l'automne 2017, ce système d'étiquetage simplifié des aliments devrait donc devenir incontournable pour les industriels français. 

Le vote des Républicains particulièrement scruté. A l'issue de cette prise de parole solennelle, Edouard Philippe sollicitera un vote de confiance de la part des députés, dans la plus pure tradition parlementaire de la Ve République. Le 4 juillet 2017, après le triomphe des "marcheurs" aux législatives, il avait reçu la confiance par 370 voix pour et 67 contre, et un nombre record de 129 abstentions. Soit la plus faible opposition sur un vote de politique générale depuis 1958. Cette fois, le vote des députés LR sera particulièrement observé, après le pire score du parti de droite aux élections européennes (8,5%) le 26 mai. 

Un deuxième vote le lendemain au Sénat. Jeudi 13 juin, à 9h30, l'ancien maire du Havre rééditera sa prise de parole, cette fois devant les sénateurs. Fait rare, et même une première avec un Sénat contrôlé par l'opposition, sa déclaration sera également suivie d'un vote. Une manière pour l'exécutif de connaître plus précisément le rapport de force en vue de la réforme constitutionnelle, où le soutien d'une bonne part des sénateurs LR est indispensable.

23h16 : Comme chaque soir, franceinfo vous livre quelques conseils de lecture :

Notre portrait de la sélectionneuse française, Corinne Diacre, alors que les Bleues mènent 2-1 face à la Norvège.

Notre résumé de la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe.

Le reportage de France 2 sur les confidences de Jeannine Pierson qui hésite à partir aux Etats-Unis retrouver K.T.Robbins, le vétéran américain qu'elle a aimé, il y a 75 ans.

22h02 : Cher @Maxime, Edouard Philippe a demandé au ministre de l'Intérieur de rédiger "dès cet été" un "livre blanc sur la sécurité intérieure" et une "future loi de programmation" qui mettront en oeuvre les mesures qu'il a annoncées sur la sécurité. Le Premier ministre veut ainsi faire de la lutte contre les stupéfiants la "priorité" des douze prochains mois et souhaite la mise en place d'un plan de lutte contre "la violence gratuite".

22h02 : Bonsoir,Juste une petite question pendant le mi-temps, Édouard Philippe a parlé de "livre blanc" dans son discours dans le volet sécurité. Qu'est-ce ?Merci et bonne soirée.Allez les bleues !!!

21h18 : Voici la une de Libération de demain. Le journal ironise sur l'acte 2 qu'a lancé Edouard Philippe lors de sa déclaration de politique générale.

21h06 : L'aide à la rénovation énergétique des bâtiments sera transformée l'an prochain en prime au lieu d'un crédit d'impôt, précise le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, après la promesse par Edouard Philippe, Premier ministre, d'une "rem(ise) à plat".

20h24 : Il est 20 heures. Voici le point sur l'actualité :

Les députés ont voté la confiance au gouvernement à 363 voix pour et 163 contre, en très léger recul par rapport à 2017. Un vote qui intervient après le discours de politique générale d'Edouard Philippe, dont vous pouvez retrouver les principales déclarations ici.


• L'équipe de France féminine peut faire un grand pas vers les huitièmes de finale de "son" Mondial, voire se qualifier, contre la Norvège, privée du Ballon d'or Ada Hegerberg, ce soir à 21 heures à Nice, dans un stade encore à guichets fermés. Suivez le match en direct ici.


• L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé la tenue d'une réunion de son comité d'urgence sur l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) qui s'est étendue à l'Ouganda voisin. A lire ici.

• A Hong Kong, des milliers de protestataires vêtus de noir, pour la plupart des jeunes gens, paralysent la circulation pour exiger le retrait d'un projet de loi controversé visant à autoriser les extraditions vers la Chine.


19h42 : D'ailleurs, on remarque que plusieurs groupes sont divisés. Les Républicains ont voté contre à 81 voix mais se sont abstenus à 22 voix. Les UDI ont également des positions divergentes : 11 ont voté pour et 16 se sont abstenus.

19h39 : Bonsoir @Arthur, l'information existe et elle est disponible sur le site de l'Assemblée nationale. En cliquant sur cette page, vous pourrez consulter le vote de chaque député sur la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe.

19h44 : Existe-t-il une plateforme où l'on peut savoir quel a été le vote de chaque député ?

19h23 : J'avais oublié de vous communiquer la réaction d'Edouard Philippe après l'annonce des résultats du vote. "Ma grand-mère avait coutume de dire que les discours les moins longs étaient les plus brefs. Merci !", a lancé le Premier ministre dans l'hémicycle.

19h24 : Petite explication de l'Association de la Presse ministérielle sur les différences de voix entre 2017 et aujourd'hui tandis que Maxence Lambrecq, journaliste à France Inter, indique que 22 députés LR se sont abstenus.

19h09 : "Rien sur le chômage de masse, la stratégie économique et industrielle, ou sur le rétablissement de l'autorité de l'Etat", réagit sur BFMTV Valérie Pécresse au discours de politique générale d'Edouard Philippe.

La présidente de la région Ile-de-France dénonce "un discours de consensus alors que la France a besoin d'entendre la vérité" et annonce qu'elle n'aurait pas voté la confiance si elle avait été députée.

19h06 : "La volonté d'aboutir du Sénat a été constante et maintes fois réaffirmée", a assuré Gérard Larcher dans un communiqué, estimant que "le Sénat ne saurait porter la responsabilité de ce report".

19h06 : Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a affirmé, après la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe à l'Assemblée, ne pas comprendre le "renoncement" du gouvernement "concernant le report de la révision constitutionnelle voulue par le président de la République".

19h00 : Ce journaliste du Monde rappelle qu'en juillet 2017, Edouard Philippe avait obtenu 370 voix pour et 67 contre. La différence viendrait, selon cet autre journaliste de Libé, des Républicains qui s'étaient abstenus il y a deux ans.

18h51 : Les députés votent la confiance au gouvernement à 363 voix pour et 163 contre, en très léger recul par rapport à 2017.

18h44 : En attendant le résultat du vote, franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir de la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe.



(LUDOVIC MARIN / AFP)

18h41 : Les députés sont en train voter la confiance au gouvernement, sans risque compte tenu de la prééminence du groupe La République en marche, associé au MoDem (plus de 350 députés sur 577).

18h43 : "Compte tenu de notre résultat électoral, je suis parfaitement conscient de la difficulté de notre situation, pour mener le combat", a déclaré Jean-Luc Mélenchon depuis la tribune de l'Assemblée nationale. Le chef de file des "Insoumis" a admis que la "suite du combat" s'annonçait "dans des conditions très dures" pour son parti après l'échec des européennes.

18h26 : "Le capitalisme est à bout de souffle ! Ce n'est pas moi qui l'ai dit, c'est Emmanuel Macron. Mais vous, vous ne nous proposez rien d'autre que d'y rester !", vient de déclarer Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF. Sans surprise, il annonce que les députés communistes voteront contre la déclaration de politique générale.

18h17 : Il est 18 heures. Voici le point sur l'actualité :

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a fait son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale. Parmi les principales annonces : l'arrivée de la loi de bioéthique, avec l'ouverture de la PMA pour toutes, au Parlement en septembre. Le vote de confiance doit bientôt avoir lieu.


• L’anesthésiste Frédéric Péchier, soupçonné de 24 empoisonnements, reste en liberté sous contrôle judiciaire.

• A Hong Kong, des milliers de protestataires vêtus de noir, pour la plupart des jeunes gens, paralysent la circulation pour exiger le retrait d'un projet de loi controversé visant à autoriser les extraditions vers la Chine.

• L'équipe de France féminine peut faire un grand pas vers les huitièmes de finale de "son" Mondial, voire se qualifier, contre la Norvège, privée du Ballon d'or Ada Hegerberg, ce soir à 21 heures à Nice, dans un stade encore à guichets fermés. Avant d'enfiler votre maillot pour les soutenir, n'hésitez pas à lire notre portrait de la sélectionneuse Corinne Diacre.

17h13 : Après ces réponses apportées pour clore la séquence sur le discours de politique générale d'Edouard Philippe, je m'éclipse de ce direct. Mais mon collègue Robin Prudent est toujours là !

17h33 : @Maître d'école : "Nous limiterons à 24 élèves par classe toutes les classes de CP et de CE1", s'est contenté de dire Edouard Philippe. Il n'a pas détaillé le dispositif pour les classes à double ou triple niveau mais celui-ci semble de fait intégré puisque "toutes les classes" sont concernées.

17h33 : Suite à la déclaration d'Edouard Philippe, quel sera le nombre d'élèves possible dans des classes à double niveau ou triple niveau intégrant des CP et des CE1 mais aussi des CE2, CM1, CM2... le nombre d’élèves sera-t-il limité à 24 également dans un CE1-CE2 ou CP-CE1 ??

17h32 : @anonyme : Le Premier ministre n'a pas détaillé ce point. "Tout le monde sait que la situation des urgences traduit un mal plus profond encore", a-t-il déclaré. La loi présentée par Agnès Buzyn sera bientôt votée, a-t-il assuré. "Pour l'heure, j'en appelle au sens de la responsabilité, et il est immense, de tous les professionnels de santé publique et privée, pour se rassembler autour des directeurs d'ARS afin de coordonner leur présence estivale et de coordonner les points de tension à venir", a-t-il ajouté.

17h30 : Que prévoit-il concrètement en ce qui concerne les engorgements dont sont victimes les hôpitaux, le manque de personnel soignant ?

17h30 : @anonyme : Le Livre blanc définit la stratégie de défense et de sécurité nationale de la France. Les principes, priorités, cadres, et les moyens mis en place pour assurer la sécurité de la France pour les années à venir en découlent directement. Le Premier ministre a promis un livre blanc sur la sécurité intérieure "cet été", élaboré par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le secrétaire d'Etat Laurent Nunez.

17h28 : Qu'est-ce que le livre blanc à propos de la sécurité évoqué par Edouard Philippe ? Merci.

17h24 : @Un Jeune : Et pourtant c'est vrai, selon le Conseil d’orientation des retraites (COR), qui souligne que le niveau de vie des retraités, s’il a baissé ces dernières années, reste supérieur à celui de la population générale. Au total, en 2015, le niveau de vie moyen d’un retraité s’élevait en moyenne à 2 055 euros par mois et était supérieur de 5,6 % à celui de l’ensemble de la population, d'après une étude du COR publiée par Le Figaro en avril.

Néanmoins, selon un nouveau rapport du COR que L'Opinion s'est procuré en avance, le niveau de vie des retraités deviendra inférieur à la moyenne dans une dizaine d'années.

17h18 : Comme l'a dit Edouard Philippe, c'est vrai que le niveau de vie des retraités et plus élevé que celui des actifs ? Je trouve ça bizarre...

16h32 : Des députés de la majorité ravis, mais déçus et très critiques dans l'opposition, qu'ils et elles soient de gauche ou de droite. Voici quelques réactions au discours de politique générale d'Edouard Philippe.

16h23 : Le vote de confiance va avoir lieu après une intervention de chaque groupe politique, puis une réponse du chef du gouvernement. Une large majorité de la petite centaine de députés LR (principal groupe d'opposition dont les trois quarts s'étaient abstenus en juillet 2017) ainsi que l'ensemble de la gauche devraient voter contre.

16h26 : Quand a lieu le vote de confiance ? Des élus de droite ou de gauche vont-ils le voter ?

16h12 : Le Premier ministre termine son discours sous les applaudissements nourris des députés, qui se lèvent pour l'ovationner.


16h12 : Au cours de son allocution, Edouard Philippe a vanté le bilan sur la délinquance : les vols avec arme ont baissé de 10%, les cambriolages de 6% et les vols avec véhicules de 8% en 2018. C'est exact selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Mais Edouard Philippe a la mémoire courte. De fait, la délinquance est à nouveau en forte hausse depuis novembre 2018 et la mobilisation des forces de l'ordre pour les manifestations des "gilets jaunes".

16h13 : "Notre feuille de route est claire pour l'année qui vient, elle est dense. Nous souhaitons réconcilier la France avec elle-même. Notre pays a besoin d'unité et de respect."

16h13 : Bonjour @anonyme. Après leur départ du gouvernement, Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi sont redevenus députés. Voici pourquoi ils sont présents sur les bancs de l'Assemblée nationale.

16h12 : Pourquoi y-a-t-il d'anciens ministres du gouvernement dans l'Assemblée (Griveaux, Mahjoubi) ?

Vous êtes à nouveau en ligne