L\'ancien porte-parole de La République en marche, Rayan Nezzar, à La Rochelle (Charente-Maritime), le 9 janvier 2018.
L'ancien porte-parole de La République en marche, Rayan Nezzar, à La Rochelle (Charente-Maritime), le 9 janvier 2018. (MAXPPP)

"Ces tweets, je les avais oubliés" : après sa démission, l'ancien porte-parole de LREM Rayan Nezzar sort de son silence

Sur "BMTV" vendredi matin, le jeune macroniste a reconnu son erreur. Mais ne s'interdit pas de revenir en politique.

Il restera celui qui aura été porte-parole de La République en marche seulement quelques jours. Moins d'une semaine après l'annonce de sa démission, Rayan Nezzar est sorti de son silence, vendredi 12 janvier, sur le plateau de BFMTV. "La raison pour laquelle j’ai démissionné, c’est parce que j’ai estimé qu’effectivement c’était une erreur et qu’il fallait l’assumer", a-t-il expliqué face à Jean-Jacques Bourdin.

C'est que le jeune homme a récemment été épinglé pour des tweets insultants publiés entre 2012 et 2013, et déterrés par le site Buzzfeed"Pouffiasse", "va niquer ta mère", "fiotte", pouvait-on lire notamment. Etaient principalement visés des politiques et des journalistes.

Sur BFMTV, Rayan Nezzar dit avoir pris conscience de la gravité de ses écrits de l'époque. "Ces tweets, je les avais oubliés, promet-il. Parce que la personne, le portrait que l'on peut faire en lisant ces messages, ça n'est pas la personne que je suis".

J'ai acquis une conscience politique. Et donc je sais la charge, je sais la blessure que peuvent porter certains mots. Et donc aujourd'hui je ne les emploierai évidemment plus.Rayan Nezzarsur BFMTV

Malgré la polémique, Rayan Nezzar ne s'interdit rien pour la suite de sa carrière. "Vous savez, la vie est longue. Je n'ai pas renoncé à la politique", a-t-il déclaré face au journaliste Jean-Jacques Bourdin.