"Battre le RN serait la première victoire", déclare au Figaro Nathalie Loiseau, future tête de liste LREM aux européennes

La tête de liste LREM aux Européennes, Nathalie Loiseau, à Paris, le 25 mars 2019.
La tête de liste LREM aux Européennes, Nathalie Loiseau, à Paris, le 25 mars 2019. (JOEL SAGET / AFP)

Celle qui devrait annoncer sa démission du gouvernement très prochainement a détaillé, lundi soir, dans Le Figaro la stratégie du parti présidentiel pour remporter les élections européennes de mai. 

Elle n'a pas encore donné sa démission mais donne déjà sa première interview en tant que tête de liste LREM aux élections européennes du 26 mai. Dans un entretien au Figaro, publié lundi 25 mars, Nathalie Loiseau, encore ministre des Affaires européennes pour quelques heures, a détaillé la stratégie du parti présidentiel pour gagner ces prochaines échéances électorales. 

Le but affiché est clair : "battre le RN", qui "serait la première victoire". "Je ne peux pas continuer à vivre avec le RN premier parti de France au Parlement européen, a affirmé l'ancienne patronne de l'ENA. En cinq ans, ils n'ont participé à rien, ils ont fait le contraire à Bruxelles et Strasbourg de ce qu'ils ont dit à Paris. Ce sont des sortants encombrants, qui ont affaibli la France. Ils se sont servis, plus qu'ils n'ont servi les Français."

Des meetings en France et en Europe

La tête de liste LREM a également indiqué que son parti comptait organiser "quelques gros meetings" mais également "des moins gros" en France mais aussi en Europe. Nathalie Loiseau souhaite aussi constituer un nouveau groupe au Parlement européen : "Nous avons des contacts très fréquents avec des partis qui sont membres de l'ALDE (Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe), mais aussi des partis qui n'en sont pas membres. Une grande partie de l'ALDE viendra avec nous, et il y en a qui ne sont pas dans l'ALDE qui viendront avec nous aussi." 

Emmanuel Macron participera-t-il à des meetings ? "Il y réfléchit. Ce sera certainement là où on ne l'attend pas, comme d'habitude, a encore déclaré Nathalie Loiseau. Et certainement pas tout de suite, puisque les Français sont dans le grand débat."

Vous êtes à nouveau en ligne