Assemblée nationale : l'opposition dénonce l'amateurisme des députés LREM

France 3

La séance a été houleuse à l'Assemblée nationale ce mercredi 26 juillet lors de l'examen du projet de loi sur la moralisation de la vie publique. Le baptême du feu n'est pas toujours simple pour la nouvelle majorité.

Cacophonie à l'Assemblée nationale. Au-delà du débat sur le fond, les élus critiquent l'amateurisme de certains députés de La République en marche. Cible des critiques : la présidente de séance, Carole Bureau-bonnard, novice dans l'exercice. Très critique envers la majorité présidentielle, la France insoumise montre du doigt son inexpérience. "Quand la décision est prise d'envoyer des vice-présidentes en présidence de séance dans le contexte qu'on sait [...] Moi j'en veux à ceux qui on pris la décision de les envoyer à la présidence de ce genre de séance", estime Ugo Bernalicis, député la France insoumise du Nord.

LREM demande de la tolérance

La disparition de la réserve parlementaire, la disparition du casier judiciaire vierge pour les candidats... Ces sujets ont été l'objet de crispations lors de ces derniers jours. Ce chaos agace les députés de l'opposition et retarde les débats sur le texte de la moralisation de la vie publique. Du côté de La République en marche, on reconnait le manque de professionnalisme, mais on réclame un peu de tolérance. La fin des débats est prévue pour ce weekend, mais il reste encore 750 amendements à examiner.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne