La région Provence-Alpes-Côte d'Azur souvent désignée par l'acronyme PACA est la plus ensoleillée de France

(FTV)

La région Provence-Alpes-Côte d"Azur est formé de six départements : les Alpes de Haute Provence, les Alpes Maritimes, les Bouches du Rhône, les Hautes Alpes, le Var et le Vaucluse.Sa supéerficie est de 31 400 km2 (5,8% du territoire métropolitain).

La région Provence-Alpes-Côte d"Azur est formé de six départements : les Alpes de Haute Provence, les Alpes Maritimes, les Bouches du Rhône, les Hautes Alpes, le Var et le Vaucluse.

Sa supéerficie est de 31 400 km2 (5,8% du territoire métropolitain).

Repères économiques et sociaux

La population et les activités économiques se concentrent dans un espace urbain quasi-continu, longeant la vallée du Rhône à l"ouest, puis la Méditerranée jusqu"aux rivages azuréens au sud-est. 90 % des 4,9 millions d"habitants de la région résident dans cet espace.

Entre 1999 et 2007, la population a augmenté de 40 000 habitants par an, dont plus des deux tiers par excédent migratoire. La part des jeunes migrants tend à augmenter, freinant de ce fait le vieillissement de la population (19% ont plus de 65 ans).

Huit emplois sur dix se situent dans le secteur tertiaire. Provence-Alpes-Côte d"Azur est ainsi la seule région à rivaliser avec l"Île-de-France grâce à sa part d"emplois très élevée dans les services.

L"importance traditionnelle du commerce, des transports (Nice accueille le troisième aéroport international de France après Paris CDG et Paris Orly) et surtout du tourisme (premier employeur régional en tourisme) sont à l"origine de l"extension du tertiaire dans la région. Les services aux entreprises se sont développés

plus récemment. Le secteur de la recherche-développement, avec 2% de la richesse régionale consacrée à ce secteur, figure quant à lui à la 4e place régionale avec 30 000 personnes y travaillant.

L"industrie est moins présente que dans d"autres régions (14,5% d"actifs) et la moitié des emplois industriels de la région se situent dans les Bouches-du-Rhône. La région PACA est bien placée en ce qui concerne la production de biens intermédiaires, notamment dans le secteur de la pétrochimie : butadiène (50% de la production française), chlore gazeux (44%), propylène et éthylène (38%) et caoutchouc synthétique (21%).

Elle est au troisième rang national pour l"attractivité des investissements étrangers. On notera à ce titre le choix du site de Cadarache pour l"accueil du réacteur de fusion expérimental ITER et la labellisation de 8 pôles de compétitivité.

Le secteur agricole (2,9% des emplois) est en baisse, il souffre effectivement depuis quelques années des intempéries et de la baisse des cours de la cerise, de l"abricot ou encore de la tomate.

Le marché viticole profite quant à lui de la hausse du cours des vins observée depuis 2006.

La situation économique de la région se détériore fortement depuis 2008. Dans le secteur de la construction, les mises en chantier et les ventes de logements neufs s"effondrent. Le trafic routier de marchandises recule lui aussi. Le taux de chômage de la région reste important : plus de 10% (taux identique à celui de 2006).

Marseille, deuxième agglomération française et capitale régionale à vocation européenne brille toutefois moins lorsqu"on observe que 60% de ses habitants sont non imposables. Marseille-Fos, premier port français et méditerranéen est en grande difficulté face au dynamisme de Rotterdam, Anvers et Gènes.

Heureusement, PACA reste la région la plus ensoleillée de France et offre un cadre de vie particulièrement attractif. Elle figure parmi les régions les mieux dotées en matière de patrimoine naturel et d"équipements de loisirs même si le littoral est saturé et l"environnement dégradé.

Vous êtes à nouveau en ligne