La publication dans la presse de milliers de documents divulgués par le site Wikileaks a ébranlé les gouvernements

Le site Wikileaks détient quelque 250.000 \"câbles\" ou documents secrets dont la publication embarrasse de nombreux pays.
Le site Wikileaks détient quelque 250.000 "câbles" ou documents secrets dont la publication embarrasse de nombreux pays. (AFP - Karl Josef Hildenbrand)

Interview de Jean Viard.L'affaire Wikileaks est-elle révélatrice de notre époque ?J.V. Elle l'est en ce sens que, maintenant dans notre monde, tout est en réseau y compris les services secrets. Et dans cette société des liens virtuels, les problèmes de souveraineté sont complètement différents.

Interview de Jean Viard.

L'affaire Wikileaks est-elle révélatrice de notre époque ?

J.V. Elle l'est en ce sens que, maintenant dans notre monde, tout est en réseau y compris les services secrets. Et dans cette société des liens virtuels, les problèmes de souveraineté sont complètement différents.

Que les Américains n"aient pas compris cela, qu"ils aient des systèmes de connexion informatiques qui permettent à un individu de sortir une montagne d"informations strictement confidentielles est littéralement surréaliste.

Ils sont tellement convaincus de leur souveraineté historique, qu"ils n"ont pas compris que dans le mode virtuel, cette souveraineté est de peu de poids.

Petite anecdote. Je discutais avec l"un de mes collègues qui rentrait de Chine. Il m"expliquait que pour un chinois, le plus important c"est le passeport, puis l"accès à Internet, et enfin le bulletin de vote, c"est-à-dire que l"accès à la "mondialité" est devenu l"essentiel.

Cela ne bouleverse-t-il pas totalement les grands équilibres du monde ?

L"avenir de l"humanité ne sera pas démocratique. La démocratie fonctionne bien à l"intérieur d"une société qui se reconnaît et qui est dans un pacte de confiance.

Si un jour il y avait des élections sur la planète pour choisir le chef de le Terre, il serait d"une puissance insensée et il serait chinois. Croyez-vous que toutes les autres civilisations auraient envie d"être gouvernées par une civilisation différente de la leur ? Probablement pas.

Cela montre que le modèle démocratique, inventé par la philosophie des Lumières, correspond très bien à des parties du monde mais pas à toutes. La réunification de l"humanité ne nous mène donc pas forcément vers la démocratie.

Elle s'oriente vers une régulation, comme avec le G20. Cela nous interroge complètement sur notre système de valeur.

Vous êtes à nouveau en ligne