La presse nationale juge le passage de Nicolas Sarkozy à la télévision

Kiosque à journaux
Kiosque à journaux (AFP)

Les titres de la presse nationale variaient lundi 30 janvier, au matin, entre informatif ("les réformes choc de Sarkozy" pour Le Figaro, "des mesures et un programme" pour Le Parisien) au commentaire ("Un président perdu", pour Libération).

Les titres de la presse nationale variaient lundi 30 janvier, au matin, entre informatif ("les réformes choc de Sarkozy" pour Le Figaro, "des mesures et un programme" pour Le Parisien) au commentaire ("Un président perdu", pour Libération).

Après l'intervention de Nicolas Sarkozy dimanche à la télévision, voici ce qu'écrivent les éditorialistes de la presse nationale lundi matin.

Le Figaro qui titre "les réformes chocs de Sarkozy" affirme, sous la plume de Gaëtan de Capèle, "on peut difficilement reprocher au chef de l'État de commettre une erreur de diagnostic économique. Année après année, la France perd du terrain dans la compétition internationale".

"Notamment, poursuit-il, parce que son coût du travail est trop important et que sa législation sociale est trop pesante. (...) Il est évidemment plus téméraire et plus risqué de le prendre à bras-le-corps que de déclarer la guerre à la finance ou de promettre que « les riches" paieront. C'est probablement aussi beaucoup plus utile pour l'intérêt général, à défaut d'être populaire".

Sous le titre "Jusqu'au bout du quinquennat les mauvais coups, L'Humanité pense, sous la plume de Jean-Paul Piérot, que "tout semble se passer comme si le chef de l'État ... voulait achever d'ici à l'élection présidentielle l'oeuvre de démolition du modèle social, accélérer la déréglementation du travail".

Clap de fin : "La Tribune vous salue bien"

Dans Libération qui titre "Un Président perdu", Paul Quinio juge "désespérant" le président, en regrettant qu'il n'y ait pour Nicolas Sarkozy "qu'une seule option (...) celle du toujours plus de flexibilité.Comme s'il ne s'agissait que de s'adapter à la crise, et non de la combattre à la racine."

Dans Les Echos, qui titrent "Nicolas Sarkozy : la rupture jusqu'au bout", on peut lire sous la plume de Gullaume Tabard : "Nicolas Sarkozy semble faire sien le slogan de son concurrent socialiste : "le changement c'est maintenant".(...) Le slogan Hollande version Sarkozy c'est surtout le pari audacieux selon les uns, désespéré selon les autres, que le changement n'est pas une promesse pour le printemps mais un engagement dès cet hiver (...) que la rupture c'est lui".

Sous le titre sobre "des mesures et un programme", le Parisien écrit qu'en "citant abondamment le modèle allemand, le chef de l'Etat a annoncé plusieurs mesures relancer l'économie française".

Dans la Tribune, qui publie son dernier numéro papier, sous le titre "La Tribune vous salue bien !", le quotidien économique note que "la hausse de la TVA sera annulée en cas de victoire de François Hollande".

Vous êtes à nouveau en ligne